Actualités
13:51 27 août 2017 | mise à jour le: 27 août 2017 à 13:51 temps de lecture: 3 minutes

Félix Longpré: l’année des premières fois

Le vététiste de Saint-Ferréol-les-Neiges aura défoncé plusieurs portes pendant sa saison de vélo de montagne qui aura été le théâtre de ses premiers Jeux du Canada et de sa première coupe du monde.

En pleine action lors des Jeux du Canada

Photo gracieuseté

Qui plus est, ce n’est pas à n’importe quelle coupe du monde qu’il a participé, mais bien à celle qui se tenait quasiment dans sa cour, au Mont-Sainte-Anne. «Je vais avoir participé à chaque course qu’on a retrouvée au Vélirium», constate-t-il, un peu amusé.

En voyant les jeunes du club cycliste MSA en congé pour participer au Vélirium, Félix Longpré s’est replongé dans ses propres souvenirs d’enfance. «Je les voyais aller s’acheter des collants des cyclistes qu’ils aimaient et j’avais l’impression de me voir à leur âge.» Même que certains l’ont approché pour recevoir son autographe «Je n’y croyais pas, je me disais: « Vous n’êtes pas sérieux! »» s’exclame-t-il.

Le jeune homme l’avoue humblement: il n’allait pas à la coupe du monde U23 pour performer. «Si j’avais voulu performer, je n’aurais pas participé aux Jeux du Canada quelques jours avant», résume-t-il. D’ailleurs, les quatre premiers Canadiens au classement dans sa catégorie n’avaient pas participé aux Jeux de cette année, a-t-il remarqué.

Devant ce constat, il s’est dit quand même satisfait de sa performance. «Le circuit est réputé pour être l’un des plus difficiles, sinon le plus difficile en coupe du monde, rappelle-t-il. Je ne savais pas à quoi m’attendre et j’avais peur de me faire sortir, mais finalement, après un tour, j’étais à cinq minutes du premier.» Il s’en est sorti au 24e rang, avec un temps de 1:30:49.

Équipe Québec

Quelques semaines auparavant, c’était aux Jeux du Canada où le jeune homme de 19 ans s’illustrait. «C’était la dernière année où je pouvais participer, parce que les Jeux se font aux quatre ans et que d’ici là, j’aurai changé de catégorie», explique-t-il. Même si le parcours, créé de toutes pièces avec de la terre ramassée lors de la construction du Ikea de Winnipeg, ne l’avantageait pas, car peu technique, il s’en est quand même tiré avec une quatrième place au classement final en cross-country et une médaille d’argent au relais.

Comme plusieurs résidents de la région, la passion pour le sport de Félix Longpré se partage entre le vélo de montagne et le ski de fond. «Je performe au même niveau de compétition dans les deux disciplines», explique le jeune homme. Même s’il sait qu’il aura un choix à faire un jour s’il veut aller plus loin dans l’un des deux sports, Félix Longpré n’est pas encore rendu à cette étape. «Je suis sur l’équipe nationale junior de ski de fond, alors c’est sûr que je suis avec eux cet hiver», conclut-il.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *