Actualités
16:16 18 août 2017 | mise à jour le: 18 août 2017 à 16:16 temps de lecture: 3 minutes

Saint-Ferréol-les-Neiges: première étape vers un noyau villageois revisité

Même les plus étourdis l’auront remarqué: l’église au cœur du village de Saint-Ferréol-les-Neiges a adopté un look complètement nouveau.

Un vent de jeunesse souffle sur Saint-Ferréol-les-Neiges.

Photo TC Media – Prisca Benoit

Propriétaire de l’église et de son presbytère depuis déjà quelques années, la Ville cherchait à donner du punch à ce lieu central. «Lorsqu’on a fait nos consultations sur la revitalisation du noyau villageois, on s’est fait demander un changement avec des bénéfices rapides», rapporte la mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, Parise Cormier. C’est sous les coups de pinceau de Sautozieux que le lieu de culte a trouvé un nouveau souffle.

Au-delà de la fresque, c’est toute une réflexion autour de ce secteur névralgique qui se poursuit dans la municipalité. «On a comme un triangle plus achalandé dans le secteur», remarque Mme Cormier, faisant référence à l’hôtel de ville, à l’église et à l’école primaire, chacun à quelques centaines de mètres les uns des autres.

La mairesse aimerait notamment voir des trottoirs apparaître le long de ce segment de l’avenue Royale, ainsi que des traverses pour piétons. «Quand je vois une garderie qui se promène le long de l’avenue Royale pour aller jouer au parc, alors qu’il n’y a même pas de trottoirs, ça me déchire le cœur», s’indigne-t-elle. La municipalité veut également encadrer le stationnement pour que l’accès se fasse seulement devant la rue de l’Église. De chaque côté, on aimerait planter des arbres et des arbustes. Certains changements demandent d’abord l’approbation du ministère des Transports du Québec, comme la route 360 est sous leur juridiction jusqu’au stationnement de l’église.

En plus d’enjoliver le village, ces changements auront aussi pour effet de ralentir la vitesse dans ce secteur de l’avenue Royale, poursuit Parise Cormier. «C’est prouvé dans la littérature que, quand un automobiliste se trouve dans un secteur plus encadré, avec de la végétation, par exemple, automatiquement, la vitesse a tendance à diminuer», soutient-elle.

Controverse autour du stationnement

Tous ces changements ne se sont cependant pas faits sans émoi. C’est que, pour encadrer le stationnement de l’église, il fallait également couper le nombre de places de stationnement. «On a eu une sorte de petit drame dans la municipalité, convient la mairesse. Nos lignes de stationnement n’étaient pas conformes, alors il fallait s’ajuster.» Pour compenser le nombre de places perdues, un deuxième espace pour les véhicules a été aménagé derrière le bâtiment.

Saint-Ferréol-les-Neiges n’est pas la seule municipalité à devoir travailler à revitaliser son cœur de village, Parise Cormier remarque que c’est une tendance dans plusieurs villes du Québec. «Pendant longtemps, cet aspect a été négligé, admet-elle. Maintenant, on a envie que les gens s’arrêtent chez nous et qu’ils remarquent qu’on est des gens fiers.»

Nouvelle vocation au presbytère

La municipalité a également commencé la rénovation du presbytère adjacent à l’église. Elle veut en faire un lieu où pourront se tenir différents événements communautaires. «On n’était en manque flagrant de salle dans la ville, convient Mme Cormier. Ça va nous permettre d’accueillir différentes activités scolaires et parascolaires.» Cours de musique, de théâtre, cuisine collective: les idées ne manquent pas pour les futurs locaux.

En plus de l’imposante murale peinte sur l’église, Parise Cormier a d’autres idées pour dynamiser le secteur.

Photo TC Media – Prisca Benoit

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *