Actualités
21:55 18 décembre 2016 | mise à jour le: 18 décembre 2016 à 21:55 Temps de lecture: 4 minutes

Un documentaire retrace la lutte de Wali contre l’État islamique

GUERRE. Soldat canadien engagé comme mercenaire sur les théâtres militaires étrangers, Wali caressait le souhait de mettre ses aventures en images. Il vient de le concrétiser en lançant, ces jours-ci, le documentaire Parmi les héros, qui relate sa participation à la lutte contre l’État islamique dans les rangs des troupes kurdes.

Contrairement au commun des touristes qui ramènent des clichés bucoliques des plus beaux coins du monde qu’ils ont eu le bonheur de visiter, Wali (nom arabe pour préserver son identité) revient avec des images-chocs d’un périple à haut risque. Parti au front sous les couleurs d’un pays et d’un peuple pour lequel il s’est lié d’affection, le militaire de carrière originaire de la région de Québec a pris part directement et, parfois en première ligne, aux opérations de terrain.

D’une durée de 1h38, Parmi les héros se veut un documentaire racontant l’aventure de trois combattants volontaires, dont deux comparses étasuniens, partis au Kurdistan lutter contre l’État islamique. Tireur d’élite de profession âgé de 35 ans, Wali est le personnage central de cette saga guerrière, qu’il a lui-même filmée arme au poing et caméra en main. À son avis, il s’agit du seul documentaire de guerre tourné et raconté par un soldat volontaire en première ligne contre l’État islamique.

Le style du film se détache du format documentaire standard, pour ressembler à celui d’un film de fiction. Son réalisateur prétend ainsi reproduire le style propagandiste de l’ennemi, tout en illustrant les atrocités commises contre les civils. Wali espère continuer son combat contre l’État islamique en diffusant les images qu’il a prises sur le terrain. Il cherche des partenaires, afin de distribuer et diffuser son film au niveau international.

Observations sur la démarche

Questions au militaire mercenaire devenu cinéaste de guerre.

TC Media : Quel était l’objectif de départ de votre projet?

Wali – «Je voulais faire la différence comme soldat sur le terrain et comme documentariste. J’ai appelé mon projet par un nom code de type militaire : « Opération Spartacus ». Si on lit sur Spartacus, on voit que c’était un gladiateur et un esclave. Il a levé son épée, ce qui en a inspiré d’autres. Je suis fier de dire qu’avant même la sortie de mon documentaire, mes passages médiatiques ont inspiré d’autres volontaires à partir rejoindre le front, tant ici que dans d’autres pays.»

TC Media : En quoi dites-vous que ce travail s’avère un outil contre l’État islamique?

Wali – «L’EI est une ombre sur un mur. Ils sont certes vicieux dans leurs tactiques, comme on le voit dans le documentaire, mais ils sont aussi relativement faciles à vaincre. Je voulais en faire la démonstration. Je voulais aussi montrer que le peuple kurde mérite d’être aidé.»

TC Media : Est-ce que pareil documentaire très pointu sur la guerre s’adresse essentiellement à des initiés (experts et soldats)?

Wali – «Le documentaire s’adresse avant tout au grand public. Les experts y verront surtout un point de vue intéressant, ce qui est rare. En ce sens, c’est un bon document pour eux, qu’ils soient d’accord ou non.»

TC Media : Doit-on craindre que certains y voient un encouragement ou une forme de recrutement de mercenaires?

Wali – «Nous ne sommes pas mercenaires, mais volontaires. La différence est énorme. Actuellement, je contribue davantage au recrutement des Forces canadiennes, qu’à l’information des volontaires désireux de combattre à l’étranger. Je ne veux pas que les volontaires remplacent les armées. Au contraire, je veux que les armées, nos soldats, s’impliquent plus dans ce genre de guerre. Les volontaires n’auront alors plus lieu d’être. Voyons les volontaires comme des premiers intervenants qui soignent le patient en attendant l’arrivée des vrais ambulanciers. Le problème est que les ambulanciers sont empêchés d’intervenir, pour l’instant.»

TC Media : Avez-vous d’autres projets du genre?

Wali – «J’aimerais continuer à informer les volontaires, que ce soit dans cette guerre ou les futures. J’espère aussi faire d’autres documentaires semblables et mettre en lumière d’autres conflits. Car, c’est là un des principaux rôles du combattant volontaire, soit attirer l’attention sur un conflit oublié. Je suis à la recherche de partenaires d’affaires à cet effet.»

Le documentaire Parmi les héros est disponible en ligne (visualisation 5,98$) et vendu en format Blu-ray (25,99$) en français et en anglais. Information : www.ParmiLesHeros.com

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *