Actualités
11:32 7 juin 2017 | mise à jour le: 7 juin 2017 à 11:32 Temps de lecture: 3 minutes

Rodéo Mont-Saint-Anne: Les cowboys à la montagne

RODÉO. Avec la vue panoramique qu’offre le Mont-Sainte-Anne, le rodéo qui s’y produira pour la première fois cette année pourrait bien devenir une destination à ne pas manquer pour les amateurs de chevaux.

Danny Boucher, organisateur du rodéo Mont Sainte-Anne et Pierre Tremblay du groupe JD.

(Photo TC Media – Marie-Pascale Fortier)

Amateur de rodéo depuis plusieurs années, Danny Boucher voulait tenir un événement western sur la Côte-de-Beaupré. Il a approché l’Équipe de rodéo du Québec pour tenir un événement au Mont-Sainte-Anne, seul lieu propice pour recevoir un événement d’une telle envergure.

«Le Mont-Sainte-Anne a un cachet particulier», estime-t-il. Il croit que le rodéo Mont Sainte-Anne pourrait éventuellement devenir «dans les numéros 1», par son emplacement et sa vue panoramique.

M. Boucher compte se démarquer par la qualité des compétiteurs, qui viendront de partout au Canada, des États-Unis et même de l’Australie pour en mettre plein la vue aux spectateurs, initiés ou non.

Au menu cette année, il y aura du derby à cheval, une discipline où dans une voiture attelée à l’arrière de la bête, les meneurs doivent réaliser un parcours à obstacles dans le meilleur temps possible. Le parcours change à chaque épreuve et les compétiteurs n’en prennent connaissance qu’au moment de la compétition. Il y aura également du rodéo, un grand prix de barils, un rallye à la montagne, une épreuve de gymkhana complète et une parade.

L’objectif est d’éventuellement offrir un festival de 10 jours où toutes les disciplines équines seraient présentées dans un même événement, et ce, d’ici cinq ans.

Questionné à savoir s’il croit que la mort d’un cheval à St-Tite et le recours devant les tribunaux à Montréal pour interdire le rodéo du 375e pourraient leur faire mauvaise presse, M. Boucher n’est pas trop inquiet.

«Je crois que les gens ne connaissent pas le rodéo. Ces animaux-là sont soignés, ils sont d’une qualité exemplaire. Les animaux peuvent se blesser comme un enfant peut se blesser en courant. Au hockey, il y a des commotions cérébrales, on n’interdira pas le hockey pour autant».

Un sport-études rodéo?

Danny Boucher croit que le secteur de la Côte-de-Beaupré, où il y a beaucoup d’écuries et où la culture western est de plus en plus présente, «est rendu là». «C’est le temps d’embarquer dans les grandes ligues», ajoute-t-il.

Dans ses objectifs à plus long terme, M. Boucher aimerait éventuellement développer un programme de sport-études pour les disciplines de rodéo. «Mon projet, c’est de développer nos cowboys!»

«Dans 5, 6 ans, on pourrait avoir nos propres compétiteurs, il faut développer nos jeunes», estime-t-il. Il croit d’ailleurs que Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier l’a très bien fait.

La vente de passeport se déroule bien, plus de 1 500 personnes se sont déjà procuré leur passeport pour les quatre jours de festivités, qui se déroulent du 20 au 23 juillet.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *