Actualités
19:22 11 mai 2015 | mise à jour le: 11 mai 2015 à 19:22

Début des travaux pour la centrale de Saint-Joachim

HYDRO. La première pelletée de terre officielle du projet Hydro-Canyon a été lancée aujourd’hui par les différents représentants impliqués dans le projet pour souligner le début des travaux qui devraient s’échelonner jusqu’en novembre 2016.

Plusieurs employés du conseil municipal ont accompagné le maire de Saint-Joachim Marc Dubeau pour le début officiel de la construction de la minicentrale électrique. «Nous sommes sur le dossier depuis notre arrivée en poste en 2009, a-t-il rappelé. Nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli pour en arriver là.»

La municipalité de Saint-Joachim pourra profiter de 320 000$ en moyenne par année avec l’implantation de la minicentrale sur son territoire. «Les gens de la municipalité et de la MRC en sortent tous gagnant», a confirmé le maire. Les redevances du projet pour la municipalité représentent 15% de son budget annuel. «Ça nous donne une meilleure autonomie et plus grande latitude envers le gouvernement», a-t-il ajouté.

Les retombées économiques de la minicentrale électrique pour la région de La Côte-de-Beaupré sont les principaux motifs pour la mise en place d’un tel projet. «Ça ne sert pas seulement à créer des emplois sur le chantier, a fait savoir le préfet de la MRC, Jean-Luc Fortin. Ça va aussi permettre d’attirer de nouvelles entreprises dans la région.» Le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré a dit croire en la revitalisation de la région grâce aux projets comme celui-ci.

Partage des redevances

La municipalité de Saint-Joachim partage 35% des redevances du projet avec la MRC de La Côte-de-Beaupré. «C’est généreux de la part de la municipalité d’avoir offert à la MRC d’être partenaire dans le projet», a mentionné Jean-Luc Fortin. Cette décision n’a pas fait l’unanimité de prime abord, a rappelé Marc Dubeau. «Nous avons quand même été capables d’aller chercher plus d’argent en redevances de cette façon qu’avec l’ancien projet de l’administration précédente, a-t-il rappelé. Nous allons pouvoir élargir notre champ de retombée.»

Le projet d’une minicentrale a connu plusieurs soubresauts depuis son commencement avec notamment l’arrêt complet du processus en 2013 par le gouvernement du Parti Québécois. «On avait entamé une poursuite pour la perte d’argent que ça nous occasionnait, a raconté le maire de la municipalité. C’est ce qui a gardé le projet en vie.»

Plusieurs emplois sont mis en place dans la région de La Côte-de-Beaupré grâce à ce nouveau chantier, a informé le chargé de projet chez AXOR, Simon Gourdeau. «On concentre nos efforts sur la région de la MRC, a-t-il affirmé. On veut aller chercher le plus de bienfaits possible pour les gens d’ici.»

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *