Actualités
17:19 25 juin 2015 | mise à jour le: 25 juin 2015 à 17:19 Temps de lecture: 3 minutes

Première pelletée de terre pour le projet immobilier à Château-Richer

IMMOBILIER. Quelque 200 nouvelles habitations sont attendues dans le projet de développement de Château-Richer, Havre sur Saint-Laurent, dont la première pelletée de terre a été lancée dernièrement par le promoteur Guy Émond et le maire Frédéric Dancause.

Le travail pour ce développement immobilier ne date pas d’hier; depuis 5 ans, l’équipe de promoteur et la municipalité se penchent sur le dossier. «C’est un travail de longue haleine», a commenté Guy Émond d’Habitations DEP. Le zonage, auparavant agricole, a dû être révisé pour permettre la construction du futur quartier. «Il y avait une volonté de la municipalité et de la MRC pour travailler dans ce sens», nous apprend M. Émond.

D’ici quelques mois, des maisons unifamiliales, des duplex et des maisons de ville seront construits sur les terrains du secteur. Pour Château-Richer, il s’agit d’une acquisition fort intéressante, a mentionné Frédéric Dancause. «Le projet implique des investissements que nous devions faire éventuellement, comme la rénovation de notre système d’aqueduc, a-t-il expliqué. Avec l’arrivée de jeunes familles, on va aussi pouvoir activer le terminal de loisir juste à côté du nouveau développement, en cours depuis déjà plusieurs années.»

Les Maisons Laprise ont été sélectionnées comme constructeur partenaire dans ce projet pour offrir aux résidents le choix de leur nouvelle demeure tout en respectant certaines règles, comme l’utilisation de matériaux nobles. «Je suis moi-même résident de Château-Richer et je n’avais pas envie que l’on bâtisse n’importe comment, sans pensée commune», a expliqué M. Émond.

La ville et le fleuve

Deux types de clientèle sont attendus dans ce projet. D’un côté, on croit que les nouvelles habitations vont plaire aux jeunes familles et professionnels qui cherchent le calme de la campagne à proximité des services. D’un autre, on estime que les travailleurs qui arrivent à leur retraite vont apprécier la vue sur le fleuve et l’éloignement des grands centres urbains. «Après Mirabel, la Côte-de-Beaupré est considérée comme un des endroits où la croissance démographique sera la plus forte dans les années à venir», a laissé savoir Guy Émond.

Pour M. Dancause, les bénéfices entre les habitants de la municipalité et la ville s’équivalent. «Pour l’instant, notre seule porte de sortie pour gagner plus de budgets était l’augmentation des taxes, a-t-il admis. Avec un nouveau développement, on va pouvoir générer des revenus qui serviront à l’aménagement d’infrastructures de loisirs qui seront de plus en plus demandées.»

Les estimations quant à l’échéancier des constructions de maison varient. Du côté de la Ville, on croit qu’il pourrait en être de 25 à 35 maisons construites dans le secteur par année. Les promoteurs espèrent pour leur part franchir le cap des 35 habitations par année. «Dans tous les cas, c’est le marché qui va décider», a relativisé Guy Émond.

Lisez nos autres articles sur le sujet:

Un développement résidentiel d’envergure bientôt en construction à Château-Richer (décembre 2014)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *