Actualités
22:00 4 novembre 2015 | mise à jour le: 4 novembre 2015 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Les Promenades Sainte-Anne dans la mire de Caron & Guay

NÉGOCIATION. Le terrain des Promenades Sainte-Anne pourrait passer aux mains d’un nouveau propriétaire, mais Sainte-Anne-de-Beaupré doit commencer par faire appliquer son programme de revitalisation, où l’expropriation n’est pas exclue.

L’entreprise Caron & Guay inc. qui possède déjà des installations sur la Côte-de-Beaupré, a montré son intérêt à la ville de Sainte-Anne-de-Beaupré pour acquérir le terrain sur lequel on retrouve l’édifice des Promenades Sainte-Anne. L’entreprise a déposé le 31 août dernier une demande en vertu du programme de revitalisation de la ville, le règlement numéro 331-V, pour y installer une unité de production, son service après-vente, son administration ainsi qu’un point de vente.

La ville de Sainte-Anne-de-Beaupré a adopté son programme de revitalisation de cette portion du territoire le 6 juillet dernier. Celui-ci vise une parcelle de terrain comprenant le site des Promenades Sainte-Anne, à l’extrémité est de la ville. «C’est un peu comme un outil pour revitaliser un secteur, image Frédéric Harvey du service d’urbanisme de la ville de Sainte-Anne-de-Beaupré. Les gens intéressés à appliquer sur ce programme peuvent obtenir divers avantages, des congés de taxes par exemple, s’ils respectent certains critères.»

Pouvoir d’expropriation, oui mais avant…

La Loi sur l’aménagement et l’urbanisme permet à une municipalité de recourir à l’expropriation d’un bâtiment en vertu de son programme de revitalisation. «C’est un outil qu’on peut utiliser en dernier recours, confirme Frédéric Harvey. On commence par contre par des négociations de gré à gré.» Advenant une expropriation, les propriétaires actuels des Promenades seraient dédommagés.

Même son de cloche du côté du maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jean-Luc Fortin, qui ne veut pas crier victoire tout de suite. «Il faut d’abord faire faire une évaluation externe avant de faire une offre aux propriétaires actuels des lieux, relativise-t-il. À la suite de l’évaluation, l’entreprise intéressée par le terrain pourra elle aussi voir si le projet l’intéresse.» La facture de l’évaluation externe revient à Caron & Guay inc.

Peu de réponses

La responsable des communications chez Caron & Guay inc. Brigitte Caron, n’a pas voulu s’avancer outre mesure sur la question, affirmant que le projet est toujours «embryonnaire». «Il est trop tôt pour en parler, parce que l’entreprise c’est simplement montré intéressée», ajoute-t-elle. Le propriétaire actuel des Promenades Sainte-Anne, Miromar Developement Corporation, basé en Floride, n’a pas retourné nos appels.

La classe affaires de la Côte interpelée

Le regroupement Alliance Affaires avait lancé au début octobre une campagne auprès de ses membres pour trouver des solutions pour améliorer le sort de ce centre d’achat délaissé, nous explique l’ancien président alors responsable du dossier, Jocelyn Boivin. «Ça m’horripile de me faire dire que ce bâtiment représente la Côte-de-Beaupré, s’insurge-t-il. On parle d’un bâtiment sur un site important, avec une lumière d’accès sur une zone passante. C’est très intéressant pour les affaires.» Alliance Affaires a décidé de mettre son projet en suspend en attendant de voir les suites de l’actuel projet de développement.

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *