Actualités
16:24 3 septembre 2015 | mise à jour le: 3 septembre 2015 à 16:24 temps de lecture: 3 minutes

Parise Cormier: première femme préfète de la MRC de la Côte-de-Beaupré

CHANGEMENT. La mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, Parise Cormier, a décidé de se lancer à la tête de la préfecture de la MRC de la Côte-de-Beaupré pour les deux années à venir.

Sa décision fait suite à la démission du précédent préfet de la Côte-de-Beaupré, le maire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Jean-Luc Fortin, qui a remis sa démission au directeur général de la MRC, Michel Bélanger, le 26 août dernier. Dans sa lettre, il mentionne vouloir se consacrer entièrement à Sainte-Anne-de-Beaupré où plusieurs dossiers chauds l’attendent. Il affirme vouloir y mettre toutes ses énergies et renonce à ses fonctions de préfet.

La nouvelle préfète a été assermentée mercredi en soirée au conseil de la MRC de la Côte-de-Beaupré. Elle a été élue par acclamation comme aucune autre candidature n’avait été déposée. En s’adressant à l’assemblée, elle a affirmé être consciente des enjeux à venir et avoir longuement muri sa réflexion. Elle se dit prête à relever le défi.

Le maire de Boischatel, Yves Germain, a proposé lors de la réunion du conseil de la MRC qu’une mention de félicitation soit ajoutée à l’ordre du jour pour souligner le fait que Mme Cormier devient la première femme à siéger à la tête de la MRC. En 2013, elle devenait aussi la première mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges.

Une réflexion déjà entamée

La nouvelle élue a fait savoir qu’elle avait déjà commencé à penser à la préfecture qui devait changer en décembre 2015. «La démission de M. Fortin a simplement accéléré le processus», confie-t-elle. Plusieurs discussions avec ses collègues et les autres maires de la Côte-de-Beaupré l’ont convaincu de se lancer dans l’aventure.

Pour son nouveau mandat, Parise Cormier souhaite établir une plus grande vision régionale des enjeux des municipalités. «Nous avons de beaux problèmes qui s’en viennent avec les revenus du parc communautaire éolien et du projet Hydro-Canyon, dit-elle. Il faut trouver des façons de réfléchir régionalement à ses enjeux.»

La mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges a déjà quelques chevaux de bataille pour les mois à venir. «Nous voulons d’abord limiter le plus possible l’exploitation de la carrière déjà commencée dans le TNO Sault-au-cochon, affirme-t-elle. J’aimerais aussi que nous nous penchions sur le développement économique, la famille, la route 138 et les matières résiduelles. Ce sont tous des exemples de dossiers qui touchent tous les résidents de la Côte-de-Beaupré.» Avec tous les mouvements à l’horizon, Parise Cormier mise sur le travail d’équipe et la bonne entente pour rendre ses projets à terme.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *