Actualités
18:00 27 février 2013 | mise à jour le: 27 février 2013 à 18:00 temps de lecture: 4 minutes

Championnats du monde juniors de ski alpin : la Coupe du monde en ligne de mire

Les Championnats mondiaux juniors de ski alpin maintenant terminés, les organisateurs dressent un bilan très positif de l’événement. Il serait maintenant permis d’espérer accueillir une épreuve de la Coupe du monde senior en 2015.

«Malgré les abondantes chutes de neige, nous avons réussi à livrer un événement de grande qualité dans les délais, vante Henrik Simard, coprésident du comité organisateur. On est très fier de la qualité de l’événement et des sites de compétitions.» La Fédération internationale de ski s’est montrée particulièrement satisfaite. Selon M. Simard, les éléments qui priment pour la FIS sont la qualité du site, la sécurité et la difficulté technique. «Sur ces trois aspects, les gens de la FIS ont été très contents et les commentaires qu’ils nous ont faits étaient très élogieux», explique-t-il.

M. Simard indique que les délégations ont été particulièrement impressionnées, voire intimidées, par la Charlevoix, la piste où avait lieu les compétitions de descente et de Super G au Massif. «Ç’a été un défi de tous les instants. C’est vraiment une piste de calibre mondial», souligne le coprésident. Pour Franz Schwap, un des entraîneurs de l’équipe autrichienne, la beauté du site rendait l’événement encore plus agréable. «Avec le fleuve, ça donne une vue que nous ne retrouvons pas en Europe. C’est vraiment magnifique», estime-t-il.

Bénévoles

Du côté des bénévoles, les Championnats n’ont pas été de tout repos, particulièrement au Massif, où les importantes chutes de neige en début de compétition ont donné bien du fil à retordre. Le chef de piste au Massif, André Marchand, explique que les bénévoles ont dû retirer des filets de sécurité pour permettre à la machinerie de se rendre sur la piste pour enlever la neige. Les bénévoles ont également eu à sortir les pelles pour enlever la neige qui s’accumulait sur le parcours, de quoi ajouter à la charge de travail.

La brume a aussi causée quelques maux de tête au Massif puisqu’elle obstruait la vue sur certaines portions du parcours. Des descentes d’entraînement ont dû être retardées pour des raisons de sécurité. Malgré tout, l’équipe de bénévoles, appelée «l’équipe de rêve» par un dirigeant de la FIS, a livré la marchandise.

Coupe du monde

«Avec le succès que cela a eu et la qualité des sites que l’on a pu avoir grâce à la collaboration des montagnes, ça nous permet de penser qu’on n’aurait aucune difficulté à tenir une étape de la Coupe du monde, masculine ou féminine», affirme sans détour Henrik Simard. La première étape en ce sens était de faire des Championnats mondiaux junior de ski alpin un succès, ce qui d’après lui a été fait.

Il indique cependant que rien n’est assuré. Les dirigeants de la FIS devront être convaincus de la pertinence de tenir une épreuve de Coupe du monde dans l’est de l’Amérique du Nord pendant la saison. Le circuit de la Coupe du monde comprend davantage de logistique et se concentre en Europe. Une épreuve a lieu à Lake Louise, en Alberta, à la fin novembre, mais comme il n’y a pas suffisamment de neige dans la région à ce temps de l’année, il serait impossible d’organiser une épreuve.

Une opportunité s’offre toutefois en 2015 alors que les Championnats du monde seniors se tiendront au Colorado, du 2 au 15 février. «Il y a beaucoup d’éléments qui entrent en ligne de compte, que ce soit au niveau politique, du calendrier, des objectifs de la FIS de développer des marchés commerciaux dans l’est de l’Amérique du Nord», explique M. Simard.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *