Actualités
18:00 19 février 2013 | mise à jour le: 19 février 2013 à 18:00 temps de lecture: 3 minutes

Championnats mondiaux de ski alpin : des bénévoles formés dans les Rocheuses

Il n’y a pas que les athlètes qui se seront entraînés dur pour les Championnats du monde juniors de ski alpin. Une dizaine de bénévoles se sont rendus à Lake Louise, en Colombie-Britannique, en novembre dernier, pour le premier événement de la Coupe du monde de ski alpin de la saison afin de parfaire leur expertise pour l’entretien des pistes.

Celui qui sera chef de piste au Massif, André Marchand, fait partie de ceux ayant fait le voyage d’une semaine dans l’ouest. Ses collègues et lui ont pu apprendre auprès de ceux ayant participé à l’organisation de la compétition de ski alpin lors des Jeux olympiques d’hiver à Vancouver. «On ne trouve pas mieux au pays», explique M. Marchand. Le but était de voir comment fonctionnait l’organisation d’une telle course et de quelle façon les bénévoles travaillaient sur les pistes.

Au Massif, la piste «La Charlevoix», où aura lieu la descente et le super géant, sera divisée en 10 sections. Pour chacune d’elles, on retrouvera trois ou quatre bénévoles. Leur tâche sera d’assurer la sécurité de leur section, par exemple en enlevant la neige qui pourrait tomber sur la piste pour s’assurer qu’elle soit bien dure ou en vérifiant que les fanions soient bien en place. Le principe sera le même pour les deux pistes où auront lieu les compétitions au Mont-Sainte-Anne.

Longues journées

Pendant leur séjour dans les Rocheuses, les bénévoles ont passé leurs journées sur la piste pour mettre en application la manière de travailler des organisateurs. Le travail se poursuivait même en dehors des heures de compétition. Les bénévoles devaient aller abaisser des filets de sécurité pour permettre aux animaux de traverser à certains endroits, ce qui ne sera pas nécessaire au Massif et au Mont-Sainte-Anne.

«C’était une belle expérience. Ils nous ont bien incorporés dans l’équipe et ils se sont montrés très accueillants», indique André Marchand, qui fait du bénévolat dans le monde su ski depuis 25 ans. Il ajoute que cette formation était importante et qu’elle aidera à faire de cet événement un succès. «Si on réussit bien, ça nous permettra peut-être d’avoir une plus grosse course, comme une épreuve de Coupe du monde», avance-t-il.

Beaucoup de travail

Les journées des bénévoles aux Championnats mondiaux juniors débuteront entre 6h30 et 8h. Tous devront contribuer à la préparation de la piste le matin. Avant le début de la compétition, les bénévoles au Massif devront installer l’équivalent de 8 km de filets de sécurité, ce qui représente environ trois jours de travail.

Ils installeront les «B-Net», qui sont de plus petits filets de sécurité. Les «A-Net», des filets beaucoup plus hauts installés aux endroits plus dangereux, seront quant à eux implantés par une équipe d’experts. L’ampleur de leur travail est colossale et essentielle pour la tenue d’une telle compétition.

Au Massif, on prévoit que les compétitions débuteront à 11h pour se terminer à 12h30. Au Mont-Sainte-Anne, où auront lieu les épreuves de slalom, les compétitions commenceront à 10h et se concluront à 15h. Ces heures peuvent varier en raison de plusieurs facteurs, dont la température.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *