Actualités
22:22 25 avril 2013 | mise à jour le: 25 avril 2013 à 22:22

Infirmière ressource en dons d’organes et de tissus, une profession à mi-chemin entre le drame humain et la vie

Le Centre hospitalier universitaire de Québec joue un rôle incontournable quant au don d’organes et de tissus. Pour arriver à identifier les donneurs potentiels et assurer le contact avec les familles, l’organisation compte des infirmières ressources en don d’organes et de tissus dont le travail se situe à mi-chemin entre le drame humain et la vie.

«Une infirmière ressource est là pour accompagner des familles qui vivent des drames neurologiques assez importants. Ce qui est important pour nous, c’est que la famille puisse comprendre ce qui arrive, qu’on puisse leur donner accès au patient. Étant donné que les équipes sont vraiment dirigées vers le patient, nous, on est là pour les familles», explique Renée L’Heureux, infirmière ressource en dons d’organes et de tissus au CHU de Québec.

L’option du don d’organes est proposée lorsque le corps médical pense qu’il n’y aura plus de traitements efficaces. «On peut être là pour expliquer le processus du don d’organes. On peut également faire participer la famille, en accord avec le médecin, aux différents tests neurologiques et au test final. Il s’agit d’un test d’apnée pour vérifier si le patient respire par lui-même. On fait également un suivi de deuil», poursuit-elle.

Seul 1 % des décès ont le potentiel de conduire au don, soit le décès neurologique ou le décès cardiocirculatoire. Dans les deux circonstances, la personne a subi une atteinte neurologique grave sans aucun espoir de survie ou de guérison.

Chez certaines familles, le don d’organes et de tissus contribue à rendre le décès d’un être cher plus acceptable.

Au CHU de Québec, deux centres forment le cœur des activités de dons et de greffes. L’Hôpital de l’Enfant-Jésus est le principal centre identificateur pour l’est du Québec en raison de ses surspécialités en traumatologie, neurologie et neurochirurgie alors que L’Hôtel-Dieu est le plus important centre de prélèvements multi organes de l’est du Québec. Les équipes sont soutenues par Transplant Québec qui coordonne les activités avec les équipes des autres centres hospitaliers à travers le Québec ainsi que les familles de donneurs.

Les dons d’organes et de tissus en quelques chiffres

Ces données sont les plus récentes. Elles datent de 2012.

1250: Il s’agit du nombre de personnes en attente d’une greffe au Québec.

364: C’est le nombre de personnes transplantées dans la province.

65: Il s’agit du nombre d’organes greffés, venant de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus pour 54 donneurs potentiels.

15: C’est le pourcentage des donneurs de la province provenant de l’Enfant-Jésus.

58: C’est le nombre de vies sauvées grâce aux donneurs provenant de l’Enfant-Jésus.

50: Cela représente l’âge moyen d’un donneur de l’Enfant-Jésus.

50:C’est le pourcentage des donneurs décédés, dans la province, d’un accident vasculaire cérébral.

 

À lire également : Leur fils a sauvé sept vies.

Groupe Québec Hebdo

Renée L’Heureux et Valérie Beaupré sont infirmières ressources en dons d’organes et de tissus au CHU de Québec. Ce corps médical compte une vingtaine d’infirmières dans la province.

(Photo Isabelle Le Maléfan)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *