Actualités
18:23 22 avril 2013 | mise à jour le: 22 avril 2013 à 18:23 Temps de lecture: 4 minutes

Château-Richer : des jeunes défendent le projet de bibliothèque

Des jeunes du secondaire ont décidé de s’impliquer en faveur du projet de bibliothèque à Château-Richer. Charles Bégin, Catherine Munger et Émily Roy ont remis une pétition au maire Frédéric Dancause lors d’un rassemblement du camp du Oui, qui a réuni une centaine de personnes dimanche.

«On espère vraiment que ça va fonctionner», affirme Charles Bégin, élève en quatrième secondaire à l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne et résident de Château-Richer. Catherine Munger, Émily Roy et lui, employés dans une épicerie, ont décidé de s’impliquer en entendant parler du projet pour «qu’il se concrétise».

Les trois se décrivent comme étant de grands lecteurs. Ils estiment que ce projet serait bénéfique pour toute la communauté, puisque les citoyens n’ont pas accès à une bibliothèque à Château-Richer. Le fait également que le projet soit un centre culturel et non seulement une bibliothèque, «où il n’y a que des livres et où il ne faut pas parler fort», les rejoignent particulièrement. «Ce serait un bel endroit pour les jeunes», croit Catherine Munger. «La bibliothèque serait un lieu de loisir personnel fort agréable et à moindre coût. N’allez surtout pas penser que notre génération ne fait qu’aller sur internet et jouer sur nos cellulaires. Personnellement, la lecture demeure un passe-temps quotidien et important, et c’est de même pour une grande partie des jeunes», soutient Charles Bégin.

Ces trois élèves ont donc pris la décision de faire circuler une pétition à leur école en faveur du projet. Ils ont également rendu visite à des élèves de 5e et 6e années du primaire pour discuter du sujet. Le comité du Oui a joint ces jeunes afin d’unir leurs forces, ce qui a mené au rassemblement de dimanche dernier.

Appui à la lecture

Marie Constantin, directrice de l’école de la Châtelaine et de la Place-de-l’Éveil, était présente au rassemblement pour donner son appui à la lecture. Elle précise qu’elle ne fait partie d’aucun camp et que ce sera aux citoyens de décider lors du référendum. Mme Constantin affirme que ses établissements investissent beaucoup dans les livres, qu’elle considère comme étant «une clé de l’apprentissage». La directrice souligne que les nombreuses difficultés d’apprentissage avec lesquelles certains jeunes sont aux prises peuvent en partie être contrecarrées par la lecture, de là l’importance d’offrir un large éventail de livres. Elle ajoute que si le projet se concrétisait, l’école en profiterait.

Pour Patrick Tanguay, porte-parole du Oui, la présence d’une centaine de personnes au rassemblement est un signe que «quelque chose se passe» puisque ce genre d’événement arrive rarement dans la municipalité.

Le Non actif

Jean-Pierre Caron, conseiller indépendant opposé au projet, indique que l’ardeur est toujours présente chez le comité du Non. Il affirme d’ailleurs que ses membres et lui seront très actifs dimanche prochain, sans en dévoiler davantage. Un tract sera distribué cette semaine aux portes des résidences de Château-Richer pour faire connaître la position des opposants.

M. Caron abandonne l’idée d’établir un salon mortuaire dans le presbytère, mais propose plutôt d’en faire l’hôtel de ville, dont le bâtiment actuel doit subir des rénovations d’ici quelques années, avance-t-il. Le conseiller souligne que les Chevaliers de Colomb, qui réclament un local plus grand, pourraient très bien occuper la bâtisse actuelle de l’hôtel de ville avec d’autres organismes. «On a gagné deux batailles, reste à gagner la guerre», dit-il.

Les citoyens de Château-Richer peuvent aller voter par anticipation dimanche prochain de 12h à 20h, au Centre Olivier Le Tardif. Le scrutin a lieu le 5 mai de 10h à 20h.

 

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *