Actualités
14:30 16 avril 2013 | mise à jour le: 16 avril 2013 à 14:30 temps de lecture: 3 minutes

Projet Tuning : un défi relevé haut la main!

Après des centaines d’heures de travail, l’Opel GT 70, construite de A à Z dans le cadre du projet «Tuning, moteur de persévérance», est maintenant terminée. À voir le résultat final, le dur labeur en aura valu la peine!

Les efforts qui ont été déployés pour relever ce défi ont été considérables, car le projet était ambitieux. Il fallait en 16 semaines démonter une Opel GT 70 pour la refaire à neuf par la suite. Chapeauté par le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, ce projet, auquel neuf jeunes participaient, a été mis sur pied pour encourager la persévérance scolaire.

Exposée au Salon Auto-Sport la fin de semaine dernière à Québec, la voiture a soulevé de l’intérêt. Elle a remporté le prix de «L’ingénierie hors de l’ordinaire» en plus de terminer troisième dans la catégorie «Street Machine».

Maude Ash, intervenante au CJE Charlevoix-Côte-de-Beaupré, estime que l’activité a porté ses fruits. «Il y a eu un impact sur leur motivation. Ils sont davantage motivés à aller à l’école. Certains envisagent maintenant de faire un Diplôme d’études professionnelles en mécanique», affirme-t-elle. C’est le cas de Raphaël, pour qui cette expérience a confirmé qu’il souhaitait se diriger dans ce domaine. «J’aimais beaucoup travailler avec l’équipe et voir la voiture évoluer», indique ce mécanicien en herbe.

Mme Ash souligne également la chance qu’avaient les jeunes de recevoir des conseils des mécaniciens pendant leur expérience. «En séparant le groupe d’une certaine façon, il y avait un mécanicien pour deux élèves. Ils ont vraiment appris beaucoup»,

Soutien indispensable

Christian Lajeunesse, copropriétaire du garage Lajeunesse et frères, et Christian Fortin, propriétaire du garage Complexe Auto-Design, ont joué un rôle essentiel dans ce projet. Ils ont appris les rudiments de la mécanique aux jeunes et ont travaillé pendant de nombreuses soirées afin que la voiture soit terminée à temps pour le Salon Auto-Sport, qui avait lieu à Québec la fin de semaine dernière.

Sans le soutien financier des partenaires, ce genre de projet aurait été impossible, estime M. Lajeunesse. Il estime que l’assemblage du bolide a coûté environ 20 000$, seulement pour les pièces. «Une personne qui veut se faire faire ce genre de voiture, avec les coûts pour la main d’œuvre, elle ne s’en tire pas en bas de 45 000$», souligne-t-il en ajoutant qu’entre 500 et 600 heures de travail ont été nécessaires pour compléter le travail. L’auto a été mise en vente à 25 000$ et l’argent recueilli servira à financer un autre projet de persévérance scolaire relié à la mécanique. Plusieurs acheteurs se sont montrés intéressés au cours de la fin de semaine.

Retour

Mme Ash confirme qu’un projet du genre sera de retour l’année prochaine, mais sous une forme différente. En ayant une date butoir, le défi de construire une voiture du début à la fin en l’espace de 16 semaines était un peu trop ambitieux, affirme l’intervenante. La formule reste encore à déterminer.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *