L'Autre Voix
08:45 14 octobre 2021 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 10:55 Temps de lecture: 3 minutes

Inauguration de l’unité prothétique

Photo: Photo gracieuseté
Photo: Photo gracieuseté

La Fondation de l’Hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré procédait récemment à l’inauguration officielle de l’Unité prothétique après un investissement de 1,3M$ afin de permettre son réaménagement et ainsi humaniser les soins offerts.

C’est à la suite d’une campagne majeure de financement que la Fondation a pu réunir la somme nécessaire à la réalisation de son plus important projet à ce jour. Le réaménagement de l’unité prothétique a permis de repenser les soins offerts et d’humaniser le milieu de vie pour 16 résidents du CHSLD ayant des troubles de la mémoire comme la maladie d’Alzheimer.

Les résidents profitent maintenant d’un milieu de vie stimulant et chaleureux, comme à la maison. Grâce aux travaux, les résidents peuvent maintenant s’orienter dans le temps, les lieux et l’espace et sont ainsi beaucoup moins anxieux.

«Un des résidents parlait très peu… depuis son arrivée dans la nouvelle unité, il m’explique tout! Une autre était très anxieuse, là, elle était si bien qu’elle s’est endormie dans son bain», raconte Chantal Bourdeau, TES à l’Hôpital Sainte-Anne-de-Beaupré. Les proches et les bénévoles sont également beaucoup plus impliqués afin de contrer l’ennui et la solitude.

«C’est bien plus que des rénovations, c’est un milieu de vie maintenant adapté qui a complètement transformé l’approche des soins.»

-Dre Caroline Kochuyt, médecin à l’unité prothétique

Un projet unique et novateur

Le projet de réaménagement a été réfléchi et préparé depuis de nombreuses années. Inspiré des meilleures pratiques à travers le monde, rien n’a été laissé au hasard afin d’y offrir un milieu de vie stimulant, inspiré de la maison. Fresques et images de la Côte-de-Beaupré, objets significatifs, devantures de chambres distinctes et personnalisées, zones de stimulation, fenestration abondante, salle de bain adaptée pour des soins en toute dignité, ne sont que quelques exemples des importants changements qui ont eu lieu dans l’unité. Tout a été pensé afin de diminuer l’anxiété, de permettre aux résidents de mieux se repérer, de contrer l’ennui et la solitude, de favoriser les échanges, d’augmenter l’autonomie et d’offrir une grande stimulation aux résidents.

La ministre responsable des aînés Marguerite Blais s’est dite très touchée par le projet. «Je suis extrêmement impressionnée par la mobilisation des gens du milieu. Le vieillissement fait peur et que des gens s’impliquent pour changer la qualité de vie de nos aînés, pour faire les choses différemment, cela me touche sincèrement.»

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *