L'Autre Voix
09:49 29 juin 2021 | mise à jour le: 21 juin 2021 à 14:58 Temps de lecture: 3 minutes

Piscine: le projet sera livré en janvier 2022

De ce côté il y aura une pataugeoire moins profonde. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina
Le grand bassin sera très profond pour permettre les plongeons. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina
Les travaux avancent bien. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina
La lumière naturelle est contrôlée par un large débord de toit et par l’intégration de pellicule semi-translucide sur le verre, ceci afin de limiter l’éblouissement et les reflets sur les plans d’eau pour assurer la sécurité des baigneurs. /Esquisse gracieuseté

Infrastructure. La piscine régionale, qui devait au départ être livrée en décembre 2021, le sera finalement fin janvier 2022 si tout se passe comme prévu. Les échéanciers initiaux ont peu changé pour l’instant, mais les travaux au pont Pierre-Laporte risquent prochainement de ralentir l’approvisionnement en matériaux.

Très fenestrée, ouverte vers la nature sur tous les côtés, la nouvelle piscine comportera également des jeux d’eau extérieurs que l’on pourra voir par les fenêtres donnant sur la pataugeoire. À l’extérieur, les parents pourront s’assoir et profiter du soleil en observant leurs enfants jouer.

La déco allie revêtement de bois et couleur blanche, pour un look très épuré, avec un aspect naturel autant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Les matériaux utilisés ont été choisis en fonction de leur durabilité. Le hall sera ouvert sur la piscine, que l’on pourra atteindre par une passerelle d’accès pour personnes à mobilité réduite. Le secteur des vestiaires mixtes, avec cabines de changement dédiées, permettra aux parents accompagnés de leurs enfants de l’autre sexe de partager une cabine pour se changer.

Le bureau des surveillants offrira une vue sur la piscine. La lumière naturelle sera présente partout. Le bois sur les murs apportera bien sûr une touche de chaleur, mais le tout a surtout été pensé pour minimiser le côté acoustique de la piscine afin de rendre l’environnement moins bruyant et moins écho. La devanture en porte-à-faux protégera du soleil une partie de la cour avant.

«La piscine est même dotée d’un système dernier cri qui permet de recapter les chloramines au niveau de la surface de l’eau pour les filtrer afin qu’il y en ait le moins possible en suspension dans l’air ambiant. Ces nouvelles normes ne sont pas encore adoptées, mais elles le seront éventuellement donc l’équipe a voulu prévenir le coup et tout de suite adopter ces normes de qualité de l’air», explique Yan Laplante, architecte du projet.

L’approche développée pour l’agrandissement du Pavillon Boisclair – piscine intérieure – découle d’une volonté d’intégration au pavillon existant, d’ouverture du projet sur son environnement immédiat et de contrôler l’apport en lumière naturelle dans les espaces intérieurs. Le pavillon de piscine est lié au complexe existant par un lien minimaliste largement vitré.

Tout ce qu’il reste à trouver maintenant c’est le nom de la future piscine qui est une infrastructure qui appartient aux municipalités de Saint-Joachim, Sainte-Anne-de-Beaupré et Beaupré.

«Les travaux ont été retardés d’un mois à cause principalement d’un manque de main d’œuvre et non de matériaux. Au début des travaux ils étaient 15-16 et ensuite seulement sept-huit et l’un d’entre eux a eu la Covid. Au vu l’année difficile que l’on vient de traverser, c’est vraiment très peu de retard. Je suis très satisfait de l’entrepreneur.»

-Pierre Renaud, maire de Beaupré

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *