Culture
08:41 13 avril 2021 | mise à jour le: 13 avril 2021 à 08:41 temps de lecture: 4 minutes

7000 spécimens de la nature à Saint-Tite-des-Caps

7000 spécimens de la nature à Saint-Tite-des-Caps
Photo: /Photo gracieuseté - Alain Blanchette

MONDE ANIMAL. Après plus de 20 ans de travail et près de 4000 km parcourus pour vivre de sa passion des animaux, Mickaël Tosato réalise enfin son rêve en ouvrant les portes du Musée de la nature à Saint-Tite-des-Caps, un lieu qui rend hommage au règne animal. Le Musée, qui a ouvert ses portes en février mais a dû les refermer quelques semaines plus tard en raison du contexte sanitaire, rouvrira au public dès que les autorités relâcheront les mesures.

Le créateur et propriétaire du Musée de la nature, Mickaël Tosato, a vécu en Martinique de 9 à 25 ans. Il s’y est découvert une passion pour la plongée sous-marine et pour la beauté du règne animal. «Lorsque j’étais enfant, nous étions plusieurs familles à nous réunir les fins de semaine pour aller plonger. C’est à ce moment que j’ai commencé à constituer mes collections. J’ai débuté en ramassant des coquillages», explique l’homme d’origine marseillaise.

À l’âge de 22 ans, il a fondé le Musée de la Mer en Martinique, aujourd’hui dirigé par son frère, Fabien. Le projet fut pour lui très formateur, mais ne répondait pas à toutes ses attentes.  Mickaël Tosato rêvait d’un plus grand musée, où les espèces animales marines et terrestres seraient exposées sous le même toit. Pour pouvoir mener ce projet d’envergure, il devait déménager. Il s’est ainsi établi à Saint-Tite-des-Caps. Près de 15 ans après son arrivée, le Musée de la nature a accueilli ses premiers clients le 9 février dernier.

Taxidermie et coquillages

Le musée de Mickaël Tosato présente près de 7000 spécimens, incluant des crustacés, des étoiles de mer, des oursins, des poissons, des insectes, des papillons, des oiseaux, des coquillages et des mammifères. Il s’agit de spécimens naturalisés à l’aide d’uréthane compressé, et non plus avec de la paille. Le propriétaire effectue d’ailleurs certaines étapes du processus de naturalisation et en délègue d’autres à des taxidermistes expérimentés.

«Jusqu’à maintenant, je constate que le phoque à capuchon semble être le spécimen préféré des visiteurs, car on ne voit jamais cette espèce naturalisée et lorsqu’on peut en voir un en vrai, il n’a que la tête qui dépasse de l’eau », raconte le propriétaire. Selon lui, la naturalisation d’espèces rares de canards, que l’on voit rarement avec leur plumage nuptial coloré et la collection de coquillages font l’unicité du musée. «Le monde des coquillages est très méconnu. Plusieurs visiteurs m’ont dit qu’ils ne s’attendaient pas à voir d’aussi beaux coquillages avant leur visite», raconte le Marseillais qui a voyagé aux quatre coins du globe pour constituer sa collection.

Une mission écologique

Comme plusieurs autres propriétaires de musées, Mickaël Tosato est motivé par ses missions pédagogique et scientifique, mais une troisième lui tient particulièrement à cœur: la mission écologique. «J’espère sensibiliser les visiteurs à la protection de l’environnement à travers l’exposition. Je veux faire aimer la nature aux gens comme moi je l’aime, pour qu’on fasse davantage attention à la biodiversité. Pour qu’on puisse continuer d’admirer la beauté de la nature, il faut porter une plus grande attention à nos faits et gestes», souligne l’homme.

Depuis l’ouverture du Musée de la nature, Mickaël Tosato se dit agréablement surpris de l’achalandage considérant le contexte pandémique actuel. Il est le seul employé du musée pour le moment, mais n’éloigne pas l’idée d’embaucher du personnel pour l’été. «Mon public cible initial était les familles, mais beaucoup de parents qui sont venus au musée avec leurs enfants me disent qu’ils se sont beaucoup amusés et qu’ils prévoient revenir sans les enfants», se réjouit-il.

«À 13 ans, j’ai commencé à faire des correspondances avec des gens à travers le monde. On faisait des échanges de spécimens. C’est comme ça que j’ai enrichi et diversifié ma collection.»

-Mickaël Tosato

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *