L'Autre Voix
09:32 14 mars 2021 | mise à jour le: 14 mars 2021 à 10:10 temps de lecture: 3 minutes

Vélo de montagne: un partenariat payant pour la région

Vélo de montagne: un partenariat payant pour la région
Québec vélo de montagne a vu le jour en 2014, en collaboration avec l’Office de tourisme de Québec, le Secrétariat à la Capitale-Nationale, les MRC de La Côte-de-Beaupré, de Portneuf et de La Jacques-Cartier ainsi que les sites de pratiques désignés, soit la Vallée Bras-du-Nord, le Mont-Saint-Anne, les Sentiers du Moulin et Empire 47. /Photo gracieuseté

PLEIN AIR. Développement Côte-de-Beaupré et ses partenaires ont annoncé le renouvellement de l’initiative Québec vélo de montagne (QVDM). Un modèle exemplaire de concertation régionale dont les actions ont permis de propulser la région de la Capitale-Nationale comme une destination de vélo de montagne de calibre international.

«Les adeptes de vélo de montagne sont au rendez-vous depuis la mise en place des différentes initiatives dédiées à ce sport. Entre 2017 et 2020, l’achalandage a plus que doublé, dépassant même notre objectif avec plus de 300 000 visiteurs. Cela représente des retombées économiques d’environ 14M$ dans la région de Québec qui profitent à nos commerçants locaux et nos communautés», se réjouit Frédéric Asselin, directeur général de la Coopérative de solidarité Vallée Bras-du-Nord et représentant de l’initiative de collaboration Québec vélo de montagne.

De plus en plus populaire

Pour devenir une destination recherchée par les adeptes du vélo de montagne, les partenaires de QVDM ont œuvré à mettre en place un produit touristique original et compétitif tout en agissant sur la pratique de saines habitudes de vie et l’amélioration de la qualité de vie de leurs communautés respectives.

En plus de participer à la coordination de QVDM, Développement Côte-de-Beaupré et les autres MRC de la destination injectent plus de 60 000$ cette année. L’Office de tourisme de Québec et le Secrétariat à la Capitale-Nationale investissent respectivement 50 000$ et 60 000$ pour un montant total de 260 000$ en incluant tous les partenaires.

«En 2021 seulement, les cinq sites QVDM investiront 2,7M$ pour l’amélioration de leur réseau de sentiers et leurs infrastructures. Les millions de dollars injectés par tous les partenaires depuis six ans ont porté fruit. Dans la MRC de La Côte-de-Beaupré, le Mont-Sainte-Anne a enregistré une augmentation de 146% de l’achalandage en 2020 comparativement à l’année précédente. La demande est là, et nous aussi!», assure Daniel Robitaille, président de Développement Côte-de-Beaupré.

Le succès de la destination est également au rendez-vous pour tous les sites, comme c’est le cas au centre E47, à Lac Delage, désormais réputé comme étant le plus gros centre de Fatbike au monde. Par ailleurs, une vidéo produite en 2020 par Québec vélo de montagne au site des Sentiers du Moulin, à Lac-Beauport, a généré jusqu’à présent plus d’un million de vues, démontrant encore une fois la hausse fulgurante de popularité pour le vélo de montagne!

Articles similaires

Commentaires 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean-Luc Bernier

    Bonjour!
    Vous dites : « Par ailleurs, une vidéo produite en 2020 par Québec vélo de montagne au site des Sentiers du Moulin, à Lac-Beauport, a généré jusqu’à présent plus d’un million de vues, démontrant encore une fois la hausse fulgurante de popularité pour le vélo de montagne! »
    J’ai beau chercher, je ne trouve pas de vidéo avec ce nombre de vues. Pourriez-vous ajouter le lien?
    Merci!

  • Louis Lamontagne

    Ce fier au nombre de vue d’une video Youtube pour prouver la popularité du vélo de montagne à Québec ne fait aucun sens. De plus, E47 est le plus centre de Fatbike d’hiver PAYANT, et ce dernier mot est important puisque ailleurs l’accès est gratuit et donc impossible de compter le nombre d’adeptes. Et bien la covid a grandement aidé à la popularité et donc se sont surtout des locaux qui ont roulé. Et le chiffre de retombé de 14 millions ne veut plus dire grand chose et surtout ne pas oublier que les centres de vélo reçoivent beaucoup de subventions.