Actualités
13:02 24 mars 2021 | mise à jour le: 4 mars 2021 à 16:05 temps de lecture: 6 minutes

Saint-Ferréol poursuit sa revitalisation

Saint-Ferréol poursuit sa revitalisation
Des projets d’entretien du réseau routier ont dû être reportés en 2020, ils seront faits cette année. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Municipal. Des projets remis à cause de la pandémie, alors que d’autres ont tout de même pu être réalisés en 2020, l’année 2021 s’annonce positive pour Saint-Ferréol-les-Neiges avec la poursuite de la revitalisation du cœur du village, entre autres choses.

La Covid a amené de nouvelles façons de faire à la municipalité de Saint-Ferréol-les-Neiges en 2020. «Ç’a été un défi de réorganisation pour tous. On a dû revoir notre budget, reporter certains projets qu’on ne pouvait pas réaliser, tout était plus lent ou trop cher. Mais quand on fait le bilan de 2020, on a quand même eu une année positive et on a fait de belles choses», résume la mairesse Parise Cormier. «Depuis 2014 on est conseil sans papier, donc tous les élus étaient déjà équipés d’un portable ce qui fait que les réunions par visio, ça a bien marché. On a racheté quelques équipements, mais ce n’était pas majeur. Le plus difficile c’est surtout de ne pas se voir en personne et de tout faire en virtuel. On a donc choisi de faire plus de rencontres plus courtes au lieu de moins et plus longues. On s’est adapté et on s’est amélioré pour les conseils. On a également modifié notre site internet pour que les citoyens aient accès à nos séances, et notre infolettre résume nos résolutions. On essaie donc de plus communiquer avec la population, mais d’une autre façon.»

Des projets terminés malgré tout

Le déménagement des bureaux de l’hôtel de ville dans les nouveaux locaux de l’ancienne caisse populaire a été un élément majeur en octobre dernier. «Il a fallu faire des aménagements intérieurs. Ça faisait des années qu’on en parlait. C’était un gros morceau parce qu’à l’autre endroit on manquait d’espace, la qualité de l’air n’était pas bonne, les pièces étaient mal chauffées, bref c’était désuet et ça nous empêchait aussi d’embaucher par manque de place», explique la mairesse.

La municipalité a aussi procédé à l’installation d’une borne de recharge électrique près de l’hôtel de ville. «On se modernise, on se met au développement durable et à l’électrification. Les gens l’utilisent et on est bien fiers de ça. On en avait prévu deux sans trop savoir quels seraient les besoins et, à court terme, nous devrons installer la seconde. Pour le dernier trimestre, la borne a rapporté un petit revenu de 140$.»

Tous les lampadaires de la municipalité fonctionnent maintenant au DEL. Le coût de cette opération devrait être récupéré en économies sur cinq ans ou moins. Les panneaux de rue sont aussi remplacés petit à petit. «On a aussi changé le lettrage de nos édifices municipaux. Dans le quartier du Faubourg ils étaient en bois buriné blanc. C’était champêtre, mais on ne voyait rien le soir. Ils seront donc en métal comme dans les autres municipalités, donc réfléchissants et plus visibles le soir. La Phase 1 est faite, on s’est donné trois ans pour faire le tour de la ville.»

Tous les aménagements du parc du Faubourg ont aussi été terminés en 2020: deux terrains de tennis, des exerciseurs, un filet de basket, un espace pour le soccer et l’entrée pour le sentier Mestachibo. «Le résultat est super intéressant et le parc a été très achalandé pour sa première année. C’était plein tout l’été, sept jours sur sept. On le savait que la demande était là. On peut dire mission accomplie.» Des subventions gouvernementales de près de 700 000$ ont contribué à diminuer le coût à terme de près de 2M$ du projet que la mairesse qualifie de belle aventure.

En avant 2021

À la fin de 2020 le gouvernement a annoncé de nouvelles places en CPE dont 68 places pour la Côte et l’ile. «Nous on a dit: c’est à notre tour. Il va y en avoir un deuxième à Beaupré, mais vers l’est on n’est pas bien desservis et notre population est en forte croissance, beaucoup de familles viennent s’établir chez nous. On a donc fait l’acquisition d’un terrain. On a approché le CPE La Peluche, on leur a offert le terrain et ils vont déposer un projet. Il est situé tout près de la caserne de pompiers et de la maison des jeunes, dans le village. Le projet a été déposé à la mi-janvier et personne d’autre n’a déposé de demande. Donc on espère que ça va marcher», mentionne Parise Cormier optimiste en précisant qu’actuellement le CPE de Beaupré a une longue liste d’attente et que 40% de leur clientèle vient de Saint-Ferréol. La réponse devrait arriver en juillet. Ce projet sera suivi de près par les élus.

La revitalisation du cœur du village se poursuivra en 2021 avec d’abord la modernisation de la bibliothèque située dans l’ancien hôtel de ville, un bâtiment qui sera entièrement rénové. «Il faut multiplier par trois notre superficie de bibliothèque selon notre bassin de population et l’achalandage. On a des plans d’architecte pour tout le bâtiment. Le bas va être rénové pour la bibliothèque alors qu’à l’étage il y aura le local des fermières, la salle des conseils municipaux, et des salles disponibles pour des activités. Le service de garde pourra l’utiliser aussi après la pandémie. On se croise les doigts pour obtenir une subvention. Ça aussi les nouvelles devraient arriver au courant de l’été», précise-t-elle.

Saint-Ferréol a également reçu une autre subvention de la MRC pour rénover la grange en arrière de l’église. «On a tout refait la fondation. La phase 2 consistera à refaire le toit et le revêtement extérieur. Le bâtiment va être mis en valeur. Actuellement, il sert d’entrepôt pour la voirie, mais, à terme, on reste ouverts sur la vocation de l’édifice. J’aimerais quelque chose qui donnerait une activité à faire aux hommes, de la menuiserie, je ne sais pas. On verra!», mentionne-t-elle.

Finalement, en ce qui concerne internet haute vitesse on se souvient qu’une bonne nouvelle a enfin été annoncée avant les Fêtes. «Notre secteur va être beaucoup mieux desservi par Vidéotron. C’est un cadeau tombé du ciel qui devrait voir le jour d’ici deux ans. J’attends le plan de travail pour voir par où ils vont commencer. Je ne les lâcherai pas. J’ai hâte de voir.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *