Actualités
13:19 9 mars 2021 | mise à jour le: 23 février 2021 à 13:27 temps de lecture: 5 minutes

2021, une année de travaux à Beaupré

2021, une année de travaux à Beaupré
Beaupré fera bientôt l’annonce des esquisses du nouveau projet de CPE qui sera situé à côté de l’aréna et dont l’ouverture devrait se faire en janvier 2022. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Municipal. Si 2020 a été une année difficile à tous les points de vue à la Ville de Beaupré comme ailleurs, 2021 s’annonce très occupée pour les employés municipaux.

Le maire Pierre Renaud l’avoue d’emblée: l’organisation du télétravail n’a pas été facile. «Mais au moins, personne n’a été mis en arrêt. Nous avons réaffecté des tâches à certains employés, au niveau des loisirs entre autres, et nous avons ainsi réussi à les garder en place, ce qui a été très apprécié. Lors de la première fermeture de mars, ça a donné un coup, mais on a continué à payer tout le monde même si on n’avait pas eu le temps d’organiser le travail adéquatement.»

Télétravail veut dire équipement pour travailler à distance. La Ville a donc dû investir afin d’équiper ses employés. «C’est surtout au niveau sécurité des données pour empêcher les fuites et les fraudes que nous avons dû investir pour mettre en place un système. Par la suite, tout s’est bien arrimé.»

Le seul problème rencontré a été au niveau des retards ministériels dans les demandes de subventions qui avaient été faites. «Donc, on a dû retarder beaucoup de travaux qui devaient se faire l’année dernière parce qu’il nous manquait des autorisations ministérielles officielles.

2020 a été une année tranquille au niveau des infrastructures à cause de ça. Mais le projet de piscine a été tout de même été lancé même s’il a été retardé à cause de la Covid», indique le maire.

«Pour 2021 je nous souhaite à tous santé et vaccin. Le reste viendra bien en temps et lieu. Si on peut se débarrasser de ce virus-là, tout le monde va être soulagé. L’hiver n’est pas trop difficile cette année au moins, c’est une chance. C’est un signe que ça devrait aller.»

-Pierre Renaud

2021 s’annonce plus ardue

Grâce aux subventions du programme Fimeau, un programme fédéral provincial municipal pour la réfection des infrastructures souterraines, la municipalité procédera cette année à la réfection de 12 rues. «Cela représente des subventions cumulatives de près de 4M$, donc 83% de la facture totale. Nous procéderons aussi à la réfection du terrain de tennis au centre multifonctionnel. On a également eu une autre subvention pour faire une patinoire, étant donné que le nouveau Centre aquatique nous oblige à la déménager. Les travaux se feront cette année», affirme M. Renaud.

Le dossier de la côte de la Falaise qui trainait depuis 12 ans a finalement était réglé en 2020. «On prépare actuellement un scénario d’aménagement de cette côte, que l’on va proposer à la population au début de l’été.» Puis, quatre projets de développement immobilier sont en cours sur le territoire de Beaupré. «2021 va être une grosse année. Nos employés vont être très occupés.»

Des retards à rattraper

Au départ, le Centre aquatique devait être livré en décembre 2021. Une date qui sera presque respectée malgré les embûches. «Il y a eu des retards en début de construction donc le projet sera finalement livré à la mi-janvier 2022. La faute est partagée entre la Ville et l’entrepreneur. On attendait des réponses, ça a causé un délai, mais l’entrepreneur est de bonne foi et semble pouvoir rattraper le retard l’été et l’automne prochains.»

À ce sujet, M. Renaud nous apprend qu’il n’y a pas de nouveaux développements avec les autres municipalités de la Côte. «On a invité Saint-Ferréol à venir discuter de nouveau en novembre dernier et on les a relancés quelques fois, mais on n’a pas de réponse. On s’attend à ce que la pression vienne éventuellement des citoyens qui voudront profiter de la piscine. En octobre, il y a eu une pétition de citoyens, mais ils n’ont pas atteint leurs 1000 signatures.»

En ce qui concerne l’édifice, celui-ci était financé avec 10,5M$ de subventions, mais les frais vont être dépassés et c’est Beaupré qui va absorber la différence. Les municipalités de Beaupré, Sainte-Anne-de-Beaupré et Saint-Joachim insistent sur le juste partage des frais d’opération si d’autres municipalités souhaitent profiter de l’infrastructure. «Il ne faut pas oublier une chose: on a réussi à s’entendre à trois municipalités et on a signé un contrat de 52 ans, ce n’est pas rien, c’est de la vision. C’est plus que de dire: je vais payer utilisateur payeur. On en a 32 ententes intermunicipales sur la Côte et c’est toujours calculé au ratio population et richesse foncière. Ça revient à payer une juste part pour offrir un service intermunicipal aux citoyens, un Centre aquatique pour toute la Côte-de-Beaupré. On n’interdira pas aux autres municipalités de participer, mais elles devront le faire aux mêmes conditions pour tous.»

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *