Actualités
10:53 29 janvier 2021 | mise à jour le: 29 janvier 2021 à 14:52 temps de lecture: 3 minutes

Étude à venir sur le potentiel du Mont-Sainte-Anne

Étude à venir sur le potentiel du Mont-Sainte-Anne
Les AdMSA comptent actuellement 65 membres donateurs et plus de 200 membres réguliers. /Photo gracieuseté

Le regroupement Les Amis du Mont-Sainte-Anne (AdMSA) a officiellement confié à la firme Lemay le mandat d’élaborer une étude stratégique qui examinera les principaux potentiels de la montagne, en toutes saisons. Au printemps, ce travail conduira au dépôt d’une proposition de vision claire et ambitieuse de revitalisation pour faire du MSA une des meilleures destinations quatre-saisons dans l’Est de l’Amérique du Nord, mission première du regroupement.

Ambiance, services et expériences-client, infrastructures de remontée et d’enneigement, qualité du milieu de vie, modernité et innovation, développement durable, tous ces objectifs seront évalués dans la dite étude. «En concordance avec notre mission, celle de favoriser la pérennité de la montagne, les AdMSA auront ainsi atteint un jalon majeur de notre action pour la communauté: un projet de positionnement stratégique pour le MSA, accompagné d’un concept distinctif et adapté aux atouts du site et aux aspirations du milieu. Il ne fait aucun doute que le projet découlant de ce travail permettra de donner un nouvel élan à l’économie de la Côte-de-Beaupré», pense son président Yvon Charest.

Cette première planification est une étape préparatoire à d’autres qui suivront, notamment au chapitre de la consultation des usagers et de l’ensemble de la communauté. «Nous poursuivrons sans relâche notre ambition de susciter de façon percutante et collaborative le développement du milieu et du site.»

Pourtant, bien que les ADMSA vont ainsi financer eux-mêmes un plan de développement pour le mont Sainte-Anne, une fois cette étape faite, quelle assurance ont-ils que l’exploitant RCR en tiendra compte ou l’appliquera? Question à laquelle M. Charest a répondu: «Oui nous finançons nous-même. Nous n’avons aucune assurance de RCR. Avec un plan percutant et positif et une communauté unie, il y aura éventuellement d’autres investisseurs qui seront prêts à investir.» Mais investir dans quoi si RCR venait à refuser tout plan? Sur ce point, M. Charest espère une éventuelle intervention des élus.

«Ce que nous souhaitons tous, et rapidement, c’est que le MSA retrouve ses lettres de noblesse, qu’il soit un exemple de modernité, qu’il redevienne une destination prisée et un moteur de développement économique pour la région. Je suis confiant de la force de notre mobilisation et notre conseil d’administration travaille d’arrache-pied pour rallier toutes les parties prenantes.»

Par ailleurs, les ADMSA ont accueilli dernièrement au sein de leur conseil d’administration  l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges Alex Harvey qui a accepté d’agir à titre de vice-président de l’organisme.

Pour vous joindre à l’organisation: https://admsa.ca/

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *