L'Autre Voix
14:28 9 février 2021 | mise à jour le: 22 janvier 2021 à 13:55 Temps de lecture: 5 minutes

Émilie Foster: dédiée aux grands projets de la région

Émilie Foster: dédiée aux grands projets de la région

Politique. La députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Émilie Foster, ne ménage pas les efforts quand il s’agit de travailler à l’avancement des grands projets de la région. L’Autre Voix fait, avec elle, un retour sur les dossiers importants de 2020 qu’elle poursuivra en 2021.

Émilie Foster a vu la nature de son travail se transformer avec l’arrivée de la Covid-19 au début 2020. «Il y a eu beaucoup de demandes de citoyens, par courriel et par téléphone. Dès que la situation sanitaire changeait, ça générait des questions. Le confinement de mars 2020 et le couvre-feu récent ont été des moments clés. On est débordés. Il faut accompagner les gens et les entreprises vers plusieurs programmes, et les aider à se qualifier pour passer à travers la crise», résume-t-elle.

L’annonce en 2020 du concept pour le futur pont de l’ile d’Orléans a été une annonce majeure pour la députée. «Ce projet n’est pas encore chiffré, mais on a présenté les maquettes. En mars dernier, on a aussi mis en place un comité composé d’élus, d’acteurs du milieu et d’une personne dédiée au ministère de la Culture pour définir, assouplir et apporter certains changements au plan de conservation. Tous ces travaux se poursuivront en 2021», explique-t-elle. Les enjeux de l’aménagement du futur point d’entrée sur l’ile, qui sera un peu plus à l’ouest qu’actuellement, seront également traités. «On travaille avec le milieu pour refaire aussi cette portion-là pour le long terme en s’assurant que tout est bien ancré dans les besoins. Les intervenants ont des idées pour refaire toute la cote, les aménagements, les trottoirs, alors je les accompagne avec le MTQ.»

Quai et montagne

Le début de la construction du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré est un projet d’envergure qui l’occupe. «Les grues sont là, les travaux sont en cours. Ce projet a reçu 10 M$ du gouvernement du Québec. Au final, cela ressemblera au quai des cageux à Québec, avec des marches géantes pour un accès au fleuve. Il y aura aussi une place publique pour les spectacles et un bâtiment multifonctionnel. Ce sera très beau!»

Depuis quelques mois, le Mont-Sainte-Anne fait la manchette. Des acteurs du milieu, des élus, le regroupement Les Amis du Mont-Sainte-Anne, tout le monde s’intéresse au dossier et la députée l’a elle aussi pris en main. «Mon rôle est d’accompagner tous les intervenants afin qu’un plan de développement soit établi. On veut que notre destination soit attractive. Le Mont-Sainte-Anne c’est le plus gros employeur sur la Côte-de-Beaupré. Le but c’est d’établir ce qui serait intéressant pour la montagne, en allant plus loin pour l’est de la montagne en développant encore plus le ski de fond, la course et le vélo de montagne, pour un projet final plus ambitieux que ce qui se fait actuellement.»

«Pour 2021 on se souhaite une sortie de la crise sanitaire! Il ne faut pas lâcher et continuer de suivre les consignes. On est dans le dernière droit. On a maintenant une arme contre le virus, on va augmenter la vaccination et rependre le dessus. Ce n’est pas toujours évident, mais on est à la fin du marathon. Une fois que tout ça sera derrière nous, ça va grandement faciliter la reprise économique.»

-Émilie Foster

/Photo gracieuseté

Les dossiers importants de 2021

Le dossier de la pérennité du Collège des Hauts-Sommets à Sainte-Tite-des-Caps retient particulièrement l’attention de la députée pour l’année à venir. Ce collège pour adolescents en difficulté a reçu une subvention de 900 000$ en 2020, ce qui lui a permis de poursuivre sa mission, mais Émilie Foster souhaite que celle-ci leur soit accordée de façon récurrente. «La difficulté que l’on rencontre actuellement c’est que la mission du collège avec pensionnat n’entre dans aucune case au ministère de l’Éducation. Je veux une agrégation en bonne et due forme pour le collège. J’y crois énormément.»

Du côté du parc industriel de Beaupré, un immense terrain vague ayant appartenu à l’ancienne usine de l’Abitibi-Bowater attend d’être décontaminé depuis 10 ans. «Il y a différents enjeux avec le ministère de l’Environnement et AIM qui en est propriétaire. On travaille très fort pour le faire nettoyer afin de libérer de la place pour des entreprises qui veulent s’installer là. Selon des études qui ont été faites, c’est 600 à 1000 emplois qui pourraient être développés et on manque de place sur la Côte. Au niveau économique, c’est extrêmement intéressant comme potentiel.»

La députée travaillera aussi cette année sur les possibilités entourant la création d’une voie de contournement pour la côte de la Chapelle à Château-Richer. «Il y a beaucoup de circulation de véhicules lourds dans cette côte très abrupte avec un virage et un arrêt dans le bas de la cote, ce qui présente plusieurs enjeux de sécurité. Je porte le dossier au MTQ afin d’évaluer si c’est possible d’instaurer une autre voie plus loin.»

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pierre Harvey

    Content de voir notre députée, Mme Foster, travailler si fort pour notre belle région et sa population.
    J’ai confiance qu’elle pourra rendre à terme plusieurs de ces projets, mais mon préféré est la reprise du secteur Est du Mont-Ste-Anne par la population et le MRC pour le développer davantage et le rendre accessible à tous. Nous avons un joyaux sous exploité dans notre cour, profitons-en !!