Actualités
09:43 19 janvier 2021 | mise à jour le: 19 janvier 2021 à 16:54 temps de lecture: 5 minutes

Teamtalk, activité de teambuilding différente

Teamtalk, activité de teambuilding différente
/Photo gracieuseté

C’est souvent en surmontant des obstacles que l’on grandit. La pandémie de Covid aura justement donné l’occasion au duo père-fils Gabriel et Daniel Renaud, cofondateurs de Hubu Expérience Humaine, à adapter leurs services en créant le jeu TeamTalk, une solution créative pour renforcer la cohésion entre les collègues à l’ère du télétravail.

Gabriel Renaud, maintenant basé dans le Vieux-Limoilou, a passé une partie de son enfance à l’Île d’Orléans. Son associé, son père, vit actuellement à Saint-Laurent où ils ont aussi établi le siège social de leur entreprise qui existe depuis maintenant un an. «Mon père était comptable et, en 2009, il a fait un changement de carrière pour devenir coach professionnel en accompagnement d’équipes. Je l’ai rejoint en 2016 et j’ai commencé à apprendre sur le tas avec lui en faisant des mandats de teambuilding», raconte Gabriel qui était alors assistant coach à l’école d’entrepreuneurship.

Petit à petit leur est venue l’idée de se lancer en affaires ensemble. Comme le duo a beaucoup de liens avec l’Afrique du Sud, Daniel ayant travaillé en aide humanitaire au Burkina Faso alors que Gabriel était bébé, la philosophie «Je suis parce que nous sommes» a inspiré non seulement le nom de leur entreprise, mais également toute sa philosophie. «Hubu vient de Ubuntu, une croyance qui voit un lien d’interdépendance entre tous les membres d’une même communauté. On a donc créé des principes à partir de cette philosophie-là pour les équipes de travail. Par exemple l’un de nos principes est «Nous sommes engagés dans une même vision», donc ce qui pousse à aller au-delà de son rôle pour le bien-être collectif, et l’idée que nous sommes tous dans le même bateau. Et HUB c’est aussi le centre de quelque chose», image Gabriel Renaud.

C’est en se servant de leurs expériences au cours de leurs divers mandats de teambuilding en Afrique avec l’Unicef, qu’ils ont eu l’idée de développer des jeux. «Mais ce n’était pas encore concret. C’était surtout du service que nous offrions à l’époque, mais avec la pandémie tous nos mandats étaient annulés ou reportés, c’était l’incertitude. Quand je regarde les derniers neuf mois avec du recul, cet obstacle est devenu une opportunité. Comme générer des conversations d’équipes, c’est ce qu’on aime le plus, on a eu l’idée de Teamtalk, un jeu qui amène les équipes à avoir des conversations sincères et où l’on se donne du feedback, de la rétroaction.»

Le jeu permet de créer des discussions pertinentes et d’apprendre à connaître vos collègues davantage dans un contexte sympathique et un peu ludique. /Photo gracieuseté

Un jeu sérieux

Ce jeu est offert en deux versions: dans une boite avec des cartes ou virtuelle. «Dans les circonstances actuelles, avec le sentiment d’isolement vu le télétravail, on voulait aller au-delà de ce qui se dit dans un 5 à 7 et qui reste en surface. Le jeu a une profondeur. Nos teambuilding sont axés coaching en même temps, avec un objectif pédagogique alors je dirais que notre jeu est sérieux. Il amène les équipes à s’ouvrir aux autres, à leur faire voir des zones cachées, à bâtir de la confiance et ainsi créer plus d’engagement et de performance dans l’équipe.»

Si, dans le cadre du travail, chacun se garde souvent une petite gêne devant ses collègues, certains pourraient hésiter à participer à ce jeu. Gabriel Renaud se veut rassurant. «Tu vas peut-être dire à ton collègue X ce que tu appréciées de lui, ou partager ta première fierté. Il y a des niveaux de jeu. Il faudrait vraiment jouer souvent pour tout révéler. Sur une quarantaine d’équipes qui ont vécu l’expérience à date, 96% des gens à la fin du jeu ont envie de rejouer.»

Le jeu physique coûte 150$. La version virtuelle quant à elle se détaille 79$ pour 10 parties de 120 minutes. «Il faut voir le jeu comme un outil de coaching dans lequel nous avons mis notre expertise. On n’achète pas juste des cartes, on achète une expérience», conclut son créateur.

hubu.ca

Facebook: Hubu

Le jeu Teamtalk est déjà vendu dans deux langues (EN et FR) dans plus de 13 pays: Canada, États-Unis, Suisse, Singapour, Allemagne, Australie, Israël, Angleterre, Corée du Sud, Chine, Japon, Inde et Afrique du Sud.

 

Le jeu TeamTalk a pour but de générer des conversations d’équipe et faciliter les relations entre les collègues à l’ère du télétravail. /Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *