Actualites
11:07 26 décembre 2020 | mise à jour le: 27 décembre 2020 à 13:12 temps de lecture: 3 minutes

Des évacuations par centaines durant le déluge de Noël

Des évacuations par centaines durant le déluge de Noël
Photo: /Métro Média - François CattapanLa pluie combinée à la fonte des neiges a gonflé les rivières dans la région de Québec.

INTERVENTION. C’est un Noël 2020 qui passera à l’histoire pour plusieurs mauvaises raisons dans les mémoires de plusieurs résidents de la région de Québec. Bien que les pluies diluviennes aient été moins abondantes qu’anticipées à certains endroits, la météo exécrable a fait de nombreux sinistrés à Sainte-Brigitte, Lac-Beauport, Boischatel et Québec.

Seulement à Sainte-Brigitte-de-Laval, la Municipalité recense plus 200 évacuations préventives au cours de la journée du 25 décembre. Comme c’est parfois le cas lors des crues printanières, ce sont principalement les habitants de l’île Enchanteresse qui étaient menacés par le débordement de la rivière Montmorency.

Un peu plus au sud, ce même cours d’eau anormalement gonflé par la pluie et la fonte des neiges a fait des dégâts à Boischatel. Par ailleurs, la rivière Jaune est sortie de son lit à plusieurs endroits forçant notamment le retrait d’une centaine de résidents de Lac-Beauport. Enfin, une trentaine d’évacuations ont été nécessaires dans la portion nord-est du territoire de la Ville de Québec.

«Une vigie constante des différents cours d’eau a été effectuée. La pluie abondante et la température clémente ont provoqué des inondations sur différentes rivières. Il y a eu mobilisation de plusieurs unités de la Ville de Québec (Sécurité civile, Service de police, Service de protection contre l’incendie et Travaux publics) et divers partenaires (Croix-Rouge et autobus du RTC)», relate Bill Noonan, relationniste à la Sécurité publique de Québec.

Plusieurs riverains constatent que les rivières, comme la Montmorency, demeurent menaçantes. /gracieuseté

Records de chaleur et de pluie

De tristes records de chaleur et de pluie ont été enregistrés par Environnement Canada en ce Noël atypique à plusieurs points de vue. En plus de la pandémie de Covid-19, la météo s’est mise de la partie pour renforcer l’obligation de confinement. Entre 50 et 100mm d’eau sont tombés par endroit en seulement 36 heures. Du jamais vu en hiver.

Cela sans compter la fonte du couvert neigeux, qui est venu ajouter à la crue des rivières. Car, avec la pluie coïncide inévitablement le temps doux. Sur cet aspect, la région de Québec a fracassé un record de chaleur pour un 25 décembre. Le mercure au-dessus de 10,5°C éclipse la précédente marque peu enviable remontant à 1964.

En ce lendemain de veille difficile, les autorités de la Sécurité publique de l’ensemble des municipalités demeurent en état d’alerte. On se tient prêt à intervenir aux abords de certaines rivières toujours menaçantes. Heureusement, il n’y a pas de nouvelles précipitations en vue pour la fin de semaine.

Des kayakistes courageux ou téméraires ont profité de la crue «printanière» de la rivière Saint-Charles à Québec., au lendemain de Noël. /Métro Média – François Cattapan

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *