Actualités
14:10 6 janvier 2021 | mise à jour le: 23 décembre 2020 à 10:40 temps de lecture: 7 minutes

Retour sur les moments marquants de 2020 (3e trimestre)

Retour sur les moments marquants de 2020 (3e trimestre)
Photo: FOTQGRAFSKI KOBUSINSKI-602603997/Photo 123 RF

En ce début d’année, L’Autre Voix vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des mois de juillet à septembre.

Juillet

Lancement des travaux du quai

La Corporation de développement du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré (CDQSAB) lance son appel d’offres publiques pour la reconstruction du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré dont le processus est géré via le système électronique d’appels d’offres du gouvernement du Québec (S.E.A.O). «Nous sommes près du but et de la concrétisation de ce grand projet tant espéré. Bientôt, nous redonnerons un site magnifique à la population offrant un accès sans pareil au fleuve en plus de dynamiser l’économie d’un secteur qui en a besoin», annonce alors France Croteau, présidente de la CDQSAB. Le coût du projet représente un investissement estimé à 11 M$.

Les plans du futur quai font l’unanimité. /Esquisse gracieuseté

Grand honneur pour Harvey et Prémont

Sept nouvelles personnalités sont admises au Temple de la renommée du Panthéon des sports du Québec, dont deux athlètes de la Côte-de-Beaupré: Alex Harvey et Marie-Hélène Prémont. Alex Harvey est l’un des meilleurs fondeurs masculins de l’histoire du Canada. Il a remporté cinq médailles, dont deux d’or, aux Championnats du monde, tout en ajoutant 30 podiums, dont huit victoires, sur le circuit de la Coupe du monde. Il s’est classé dans le top 10 à sept reprises aux Jeux olympiques. Marie-Hélène Prémont, en vélo de montagne, a été, de 2004 à 2008, l’une des meilleures cyclistes au monde, étant sacrée championne au classement général de la Coupe du monde 2008. Aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004, elle a remporté la médaille d’argent.

Ces deux athlètes ne cessent de stimuler un sentiment de fierté sur la Côte. /Photo capture d’écran

Ensemble pour l’économie locale

Dans le cadre d’une démarche intitulée Ensemble, Développons la Côte, une quarantaine de partenaires des milieux communautaires, municipaux, éducatifs, de la santé, de l’économie et de l’emploi, qui agissent ensemble pour améliorer la qualité de vie des résidents de la Côte-de-Beaupré, se regroupent afin de favoriser le développement d’une vision commune de la communauté et d’agir ensemble sur des enjeux collectifs. Un comité de travail est mis sur pied afin de poursuivre les réflexions et le travail entamés.

Une autre belle initiative de la communauté engagée de la région. /Photo Capture d’écran

Août

Cueillette de cassis sur l’ile

Juste au bon moment pour vous faire connaitre l’unique autocueillette du cassis, L’Autre Voix présente en UNE Du Capitaine ferme et vinaigrerie, située à Saint-Jean de l’île d’Orléans. C’est sur sa terre familiale que Vincent Noël, héritier de la ferme de père en fils depuis 12 générations, maître vinaigrier, et son épouse France Gagnon, ont crée leur produit phare: un vinaigre de cassis naturel et traditionnel de haute qualité. Le cassis, aussi appelée gadelle noire est cultivé biologiquement sur la terre. La vinaigrerie est dotée d’une salle de vieillissement et de maturation typiquement traditionnelle.

La boutique est située en plein cœur du village de Saint-Jean./Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Inauguration du terrain de soccer

À l’Ange-Gardien, on inaugure finalement le nouveau terrain de soccer synthétique de L’Ange-Gardien, un projet au coût de 1,9 M$, le samedi 15 août. «Cet espace vert a été un projet rêvé depuis plusieurs années, un projet chéri qui est enfin réalisé ici dans notre municipalité. Cet emplacement central et accessible aux citoyens saura aussi faire le bonheur de plus d’un joueur de soccer», exprime alors le maire Pierre Lefrançois.

Le terrain tant attendu n’a pas déçu au final. /Photo gracieuseté

Une artiste de la Côte est finaliste

Puis on vous présente en couverture Barbara Daris, une autrice-compositrice autodidacte installée à Saint-Ferréol-les-Neiges, a décidé, à 48 ans, de se lancer à temps plein dans le monde de la musique pour vivre de sa passion. Alors finaliste à la 52e édition (virtuelle!) du Festival international de la chanson de Granby, elle ne remportera finalement pas de prix, mais la compositrice de style country folk avec un accent cajun nous confie se réveiller en pleine nuit avec de nouvelles chansons dans la tête. Sa carrière ne fait que commencer!

Barbara Daris, qui s’accompagne souvent à l’accordéon, compose sur des thèmes reliés à la vie des femmes. /Photo gracieuseté

Septembre

Yoga, art et écoresponsabilité

L’Autre Voix vous fait découvrir en UNE un secret caché de l’île d’Orléans : le Triangle d’été et sa charmante propriétaire Patricia Gagnon. La jeune femme, qui habitait jusqu’à l’an dernier à Montréal, a choisi de prendre racine à l’île D’Orléans qui a été le berceau de ses vacances d’été étant enfant. C’est sous le toit d’une propriété de six chambres avec salles de bain privées construite en 1836 à Saint-Laurent que la trentenaire allie ses trois passions : le yoga, l’art et l’écoresponsabilité en y accueillant des artistes en résidence, et des touristes partageant ses valeurs environnementales et son amour du yoga.

Patricia Gagnon a conçu un projet à son image. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Sacs écolos faits mains

Dans l’édition suivante on vous présente une créatrice québécoise habitant à Boischatel, Lucie Laigre, Française d’origine, qui a lancé sa propre entreprise en 2018: 2 fois rien. Formée en couture, elle confectionne des produits écoresponsables utiles et durables ornés de ses propres dessins sérigraphiés qu’elle vend ensuite dans sa boutique Etsy. Lavables et résistants à l’eau, sa collection comprend divers sacs faits de matières naturelles ou recyclées tels : à pain, à baguette,  à vrac,  à souliers, et à collation.

Lucie Laigre s’est créé un petit atelier au second étage de sa maison. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Fusion municipale en vue

Au niveau municipal on apprend que la fusion possible entre les municipalités de Saint-Joachim et de Beaupré qui était dans les cartons depuis mai 2019 n’aura finalement pas lieu. Alors qu’un comité restreint de chacune des municipalités avait été formé et était composé des directeurs généraux, d’un conseiller municipal et de chacun des maires pour évaluer tous les aspects du dossier, il semblerait que le résultat de cette étude ne répondait pas à certaines priorités que la municipalité de Saint-Joachim s’était fixées, à savoir: réalisation d’économies appréciables; équité concernant le taux de taxation de Beaupré et Saint-Joachim; connaissance précise des futures tâches de ses employés et de leur poste au sein de la nouvelle ville; représentation équitable au sein du nouveau conseil municipal.

Cette fusion tant discutée n’aura finalement pas lieu. (Photo Google Maps)

 

À lire aussi :

https://www.quebechebdo.com/local/journal-lautre-voix/240776/retour-sur-les-moments-marquants-de-2020-1er-trimestre/

https://www.quebechebdo.com/local/journal-lautre-voix/240785/retour-sur-les-moments-marquants-de-2020-2e-trimestre/

https://www.quebechebdo.com/local/journal-lautre-voix/240937/retour-sur-les-moments-marquants-de-2020-4e-trimestre/ (en ligne le 8 janvier 2021)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *