Actualités
13:46 4 janvier 2021 | mise à jour le: 23 décembre 2020 à 10:39 temps de lecture: 6 minutes

Retour sur les moments marquants de 2020 (2e trimestre)

Retour sur les moments marquants de 2020 (2e trimestre)
Photo: Kobusinski Leszek www.fotografs/Photo 123 RF

Rétrospective. En ce début d’année, L’Autre Voix vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des mois d’avril à juin 2020.

Avril

La communauté d’organise

Déjà en avril, la communauté de la Côte s’organise. D’abord, la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Émilie Foster, crée le groupe Facebook Achat Local Charlevoix Côte-De-Beaupré île D’Orléans afin d’aider les commerçants à faire la promotion de leurs produits et services pendant la crise sanitaire de la COVID-19. Elle invite d’ailleurs les marchands à publier leurs différentes offres aux citoyens de Charlevoix-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans directement sur la page.

Le groupe géré par Émilie Foster a maintenant 2000 abonnés. /Photo capture d’écran Facebook

L’aide alimentaire est déployée

Ensuite, La Tablée 138, une cellule d’aide permettant d’agir sur la sécurité alimentaire de toutes personnes dans le besoin de la Côte-de-Beaupré, est déployée. Cette initiative de trois organismes de la région distribue des denrées et des coupons d’épicerie aux gens qui en ont besoin toutes les deux semaines. Cette cellule d’aide alimentaire est cogérée par Ressources familiales Côte-de-Beaupré, Libre Espace Côte-de-Beaupré et l’Association Bénévole Côte-de-Beaupré accompagnés d’une organisatrice communautaire au CIUSSS de la Capitale-Nationale.  L’objectif est de centraliser l’ensemble des demandes d’aide alimentaire et de proposer une offre de services diversifiée et adaptée à l’ensemble des besoins en sécurité alimentaire des gens de la Côte-de-Beaupré.

Ce projet continue de faire des heureux sur la Côte. (Photo gracieuseté)

Besoin de mains dans nos champs

Puis, le gouvernement annonce une aide de 45M$ afin d’aider au recrutement de travailleurs agricoles de proximité et d’inciter les Québécois à s’impliquer davantage dans ces emplois essentiels en agriculture. Il ajoute également une prime de 100$ par semaine au salaire donné par les entreprises à partir de 25h de travail par semaine pour les travailleurs qui reçoivent le salaire minimum, et ce du 15 avril au 31 octobre inclusivement. Cette prime sera rétroactive au 15 mars et pour une durée totale de 16 semaines. Alors que le salaire minimum passe à 13,10$ à partir du premier mai, cette aide est ajoutée à ce salaire de base.

Bien des agriculteurs n’ont pas eu la main-d’œuvre nécessaire cet été malgré cette mesure. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Mai

Les tests sérologiques apparaissent

On commence à entendre parler de tests sérologiques pour la Covid-19. En effet, Tatiana Scorza, une immunologue de l’UQAM, croit que les universités ont les outils et les moyens de mettre en place des tests de sérologie qui pourraient participer à rassurer la population. Cette pratique qui s’effectue par prise de sang, pourrait permettre de savoir qui a été véritablement en contact avec l’infection à la Covid-19 et a développé les anticorps correspondants. À ce jour, on en parle plus qu’on n’utilise réellement ce type de test.

Le vaccin sera finalement plus populaire que ces tests semble-t-il. /Photo 123 RF

Saison annulée pour le train

En raison de la lourdeur des mesures sanitaires à mettre en place pour se conformer aux directives de la santé publique et de l’insécurité face à la clientèle potentielle, les administrateurs du Train de Charlevoix, qui prend son départ à la chute Montmorency, décident d’annuler complètement la saison 2020 ce qui provoque en même temps la mise à pied des 65 employés. Pourtant, depuis quatre ans, la clientèle internationale et de croisière du train avait grandement augmenté, mais la Covid-19 fait que, dans le meilleur des scénarios, on aurait pu remplir le train à seulement 40% de sa capacité, ce qui limitait grandement les revenus.

Une saison qui aurait peut-être somme toute pu être sauvée, mais à quel prix? /Photo gracieuseté

Soutien pour l’achat local

Une campagne de financement participatif intitulée J’achète futé, J’achète Côte-de-Beaupré qui vise à soutenir les commerces et les organismes de première ligne les plus touchés par la COVID-19 de la Côte-de-Beaupré est lancée. Cette campagne souhaitait susciter un élan de solidarité, et de soutenir l’économie locale et la communauté. Elle a finalement atteint son objectif de 25 000$.

Les initiatives pour aider l’économie locale n’ont pas manqué pendant la pandémie. /Photo capture d’écran

Juin

Offre acceptée à la CSDPS

Après d’intenses négociations qui auront duré deux ans, la Commission scolaire des Premières-Seigneuries (CSDPS) en arrive enfin à une entente avec le Syndicat de l’enseignement de la région de Québec (SERQ). En effet, les professeurs ont accepté l’offre de la CSDPS ce qui entraîne en même temps le retour au calendrier scolaire habituel.

Le retour en classe s’est fait sous le signe de la distanciation. /Photo gracieuseté

On souligne différemment

Du côté de l’École secondaire du Mont-Sainte-Anne ce n’est pas la pandémie qui empêcher la direction de souligner comme il se doit la graduation de ses finissants. C’est finalement dans un cortège mené par une voiture de police et klaxonnant, que directeur et professeurs se sont promené de porte en porte pour distribuer en mains propres un à un les diplômes de ses 140 élèves de secondaire 5, banderoles, ballons et musique en mains. L’ambiance était à la fête et la chaleur extrême au rendez-vous.

Au sortir du confinement, cette activité a pu jouir d’une superbe température pour aider à sa tenue en extérieur. /Photo Métro Média – Julie Rose Vézina

Une saison de camping sécuritaire

C’est un retour sous le signe de la distanciation sociale dans les campings de la région. De nouvelles règles sont en vigueur un peu partout afin de profiter du plein air tout en sécurité. Partout dans les campings de la région on demande aux campeurs d’y respecter les règles de distanciation sociale et de se désinfecter les mains à l’entrée des blocs sanitaires qui sont ouverts à la condition d’accommoder un maximum de personnes à la fois. On y vérifie également si les campeurs d’un même site vivent à la même adresse, ceci afin de respecter les règles émises par le gouvernement.

Le camping de Saint-Laurent. (Photo gracieuseté – Camping Orléans)

À lire aussi :

https://www.quebechebdo.com/local/journal-lautre-voix/240776/retour-sur-les-moments-marquants-de-2020-1er-trimestre/

https://www.quebechebdo.com/local/journal-lautre-voix/240814/retour-sur-les-moments-marquants-de-2020-3e-trimestre/ (en ligne le 6 janvier 2021)

https://www.quebechebdo.com/local/journal-lautre-voix/240937/retour-sur-les-moments-marquants-de-2020-4e-trimestre/ (en ligne le 8 janvier 2021)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *