L'Autre Voix
14:44 10 décembre 2020 | mise à jour le: 11 décembre 2020 à 15:15 Temps de lecture: 4 minutes

La Station Mont-Sainte-Anne fait encore jaser

La Station Mont-Sainte-Anne fait encore jaser
(Photo gracieuseté)

Mardi dernier, la Station Mont-Sainte-Anne a publié un communiqué concernant les travaux en cours sur la télécabine indiquant que le processus est amorcé pour que des autorités compétentes puissent attester de la sécurité de cette remontée. Si cette annonce est une bonne nouvelle en soi, il reste que la prochaine saison de ski alpin au MSA sera tout sauf normale.

Ce contexte difficile va bien au-delà des mesures sanitaires devenues obligatoires en raison de la pandémie, indique Yvon Charest, président du regroupement Les Amis du Mont-Sainte-Anne. Toutes les stations de ski doivent s’ajuster aux enjeux de santé publique liés à la pandémie. La situation au Mont-Sainte-Anne est différente parce qu’à ces défis de santé publique se conjuguent des enjeux majeurs de sécurité des infrastructures, jouxtés à une méfiance généralisée et croissante des usagers.”

C’est dans ce contexte que Les AdMSA estiment qu’il est grand temps que la direction de la Station revoie en profondeur sa politique de tarification pour la saison qui s’amorcera dans quelques jours.

«Selon nous, cette révision doit toucher deux volets. Le premier concerne la date limite pour le remboursement sans souci d’un abonnement, actuellement fixée au 19 décembre. L’ouverture de la station étant encore en suspens, Les AdMSA jugent que la date butoir pour le remboursement doit être reportée. Selon nous, cette nouvelle date doit offrir aux abonnés une période de 15 jours après l’ouverture de la télécabine et dont les usagers pourront bénéficier pour examiner la situation des remontées et de l’achalandage et prendre la décision qui leur convient. Le second volet porte sur la tarification et, en particulier, l’incapacité pour les abonnés de recevoir un remboursement adéquat s’ils ont consommé ne serait-ce qu’une seule journée de ski. La direction de la Station doit prendre acte du fait que les services seront hautement restreints cette année, en particulier pour le ski alpin. Elle doit également admettre que l’incertitude est totale en ce qui a trait au retour progressif de la télécabine. Même en annonçant qu’environ 30 cabines pourraient être mises en opération à l’ouverture de la remontée, à une date encore inconnue, tout semble indiquer qu’une partie seulement des cabines seront fonctionnelles au cours de la saison. Diriger une majorité de skieurs vers les bulles et la Tortue devient la seule option pour permettre aux usagers d’atteindre le sommet de la montagne et, conséquemment, l’expérience client s’en trouve passablement moins intéressante,» expose-t-il.

Les AdMSA interpellent donc le Vice-Président Directeur général, Région de l’Est, Maxime Cretin, pour que la Station revoie instamment sa position et qu’elle offre une tarification ainsi que des modalités de remboursement reflétant le niveau des services qui seront offerts aux skieurs tout au long de la saison.

«Comme la Station, les clients acceptent de faire les compromis qui s’imposent en raison de la COVID. Mais pour le Mont-Sainte-Anne, là n’est pas la question. Ne pas procéder à ces ajustements pour la tarification et les clauses de remboursement nous apparaîtrait un manque flagrant de respect pour des centaines de clients qui, actuellement, se sentent pris en otage», termine M. Charest.

«Le Mont-Sainte-Anne a pris connaissance des demandes des Amis du Mont-Sainte-Anne, mais la station n’a pas l’intention de modifier sa politique de tarification et de remboursement», a simplement répondu Simon Lefebvre, chef de service aux communications de la station lorsque nous l’avons questionné à ce sujet.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *