Actualités
10:38 2 décembre 2020 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 17:39 temps de lecture: 2 minutes

Dame nature reporte l’ouverture des pentes de ski

Dame nature reporte l’ouverture des pentes de ski
Photo: Photo Métro Média - ArchivesLa pétition lancée par des abonnés comptait 251 signatures au moment de publier cet article et sera en ligne jusqu’au 25 janvier. /Photo Métro Média – Archives

Malgré tous les efforts des équipes en place, le redoux considérable des derniers jours et la quantité importante de pluie reçue depuis lundi ont suspendu l’enneigement au Mont Sainte-Anne et ont fait fondre beaucoup de neige. Pour cette raison, la station est contrainte à devoir reporter son ouverture qui devait avoir lieu ce samedi 5 décembre. Le gazon qui tapisse à nouveau la base du Versant Sud confirme qu’il faudra encore patienter avant de pouvoir lancer la saison. C’est également le cas du côté de la Station Stoneham dont l’ouverture devait avoir lieu ce vendredi 4 décembre en soirée.

Dès que les conditions météorologiques seront favorables, l’administration indique qu’elle pourra relancer l’enneigement du Mont Sainte-Anne pour compléter La Pichard, qui est essentielle à l’ouverture cette année afin de permettre aux skieurs de rejoindre la base du Versant Sud et ainsi assurer une expérience agréable et sécuritaire. En effet, la réduction importante de la capacité des remontées mécaniques exigées par la réglementation en zone rouge, la station oblige à ouvrir un « ski out » abordable pour l’ensemble des skieurs et planchistes et ce même quand la télécabine sera remise en fonction.

L’ouverture des sentiers de ski de fond est aussi reportée. Après une inspection minutieuse des sentiers potentiellement accessibles en vue d’une ouverture cette fin de semaine, l’équipe d’entretien du réseau du Mont-Sainte-Anne a statué malheureusement que l’épaisseur de neige n’est pas suffisante. En effet, la fine couche de neige laisse entrevoir plusieurs roches et sections à découvert qui pourraient occasionner des blessures ou des bris d’équipement, et aucune machinerie ne pourrait travailler les pistes sans augmenter ces risques.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *