Culture
09:39 18 août 2020 | mise à jour le: 13 août 2020 à 14:51 temps de lecture: 4 minutes

Barbara Daris: Un talent qui ne dormira plus

Barbara Daris: Un talent qui ne dormira plus
(Photo gracieuseté)

CHANSON. Il n’est jamais trop tard pour changer de direction et réaliser nos rêves. C’est ce que Barbara Daris, autrice-compositrice autodidacte installée à Saint-Ferréol-les-Neiges, a décidé de faire à 48 ans en se lançant à temps plein dans le monde de la musique.

La femme originaire de Saint-Jean-Port-Joli vient d’une famille de musiciens et a grandi dans la musique. Barbara Daris se qualifie «d’éternelle nomade qui a trouvé sa maison dans les mots et la musique». «Mon centre je le trouve dans la création. Je suis venue m’installer sur la Côte-de-Beaupré il y a deux ans parce que je devais payer moi-même les frais reliés à la production de mon premier EP sorti en 2019. J’ai une amie de Saint-Ferréol qui m’a offert son sous-sol pour diminuer mes dépenses. J’ai tout vendu, et je me suis installée chez elle pour pouvoir payer mon album», explique-t-elle.

La chanteuse a par la suite appliqué sur l’appel à projets de l’Entente de partenariat territorial en lien avec la collectivité des MRC de la Capitale-Nationale. «C’est donc grâce à cette aide pour les artistes de la MRC de la Côte-de-Beaupré que j’ai reçu une bourse de 20 000$ pour la création et la préproduction de mon 2e album sur lequel je travaille à la composition et à l’enregistrement des maquettes en studio à Québec. Mes trois chansons ont été composées sur la Côte grâce à cette subvention-là sans laquelle je n’aurais pas pu faire ce que je fais présentement. J’en profite pour exprimer ma gratitude.»

Inspirée même la nuit

La compositrice de style country folk avec un accent cajun raconte se réveiller en pleine nuit avec de nouvelles chansons dans la tête. «Je garde mon cellulaire près de mon lit et j’enregistre la structure de la chanson avec des bouts de refrains. Au matin, je réécoute parce que je ne m’en souviendrais pas et ensuite je travaille sur ce bout-là. Des inspirations me viennent aussi en marchant ou en conduisant.»

Barbara Daris, qui s’accompagne souvent à l’accordéon, compose sur des thèmes reliés à la vie des femmes, elle qui a élevé son fils qui a maintenant 27 ans toute seule à temps plein. «Maintenant qu’il est autonome, je n’ai rien à perdre. Je ne m’étais jamais permis de franchir le pas. C’était quelque chose qui était très épeurant pour moi de me lancer. J’écartais toujours ça de ma tête», raconte-t-elle en ajoutant que c’est grâce à la chanteuse Emily Clepper qu’elle a finalement pu se lancer alors que cette dernière a décidé de monter un groupe de musique composé de femmes pour le plaisir. «Je me suis mise à composer beaucoup. Elle a fait entendre mes chansons à un producteur et c’est à partir de là que j’ai fait mon premier EP.»

(Photo gracieuseté)

Granby, un tremplin

La prochaine étape c’est de monter quelques marches d’un coup dans sa carrière en participant à la 52e édition (virtuelle!) du Festival international de la chanson de Granby qui aura lieu du 18 au 29 août prochain. Barbara Daris fait partie des 24 finalistes. «Ce que je souhaite ultimement c’est me créer une équipe pour éventuellement ne plus avoir à m’occuper de toute l’administration autour de ma carrière.»

Lors de la demi-finale, elle chantera les trois chansons de son démo qui lui ont permis de faire sa place parmi les 65 candidatures retenues à la première étape, à Granby. Sa prestation sera diffusée sur le Web sur le site et la page Facebook du festival le 19 août à 19h30. Elle saura le 25 août si elle a été sélectionnée pour l’un des 21 prix offerts.

Plus d’info : Page Facebook barbaradarisorchestra

Les gens peuvent voter pour la chanson de Barbara Daris, pour le Prix de la chanson Tim Horton, à raison d’un vote par jour jusqu’au 22 août à midi dans le cadre du festival.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *