Actualités
09:41 25 juillet 2020 | mise à jour le: 11 juillet 2020 à 11:36 temps de lecture: 4 minutes

Le Triangle d’été: allier le yoga, l’art et l’écologie

Le Triangle d’été: allier le yoga, l’art et l’écologie
(Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

Certains projets de vie apparaissent au hasard du chemin. Pour la trentenaire Patricia Gagnon, c’est au cours d’un échange étudiant en Israël où elle a découvert le yoga que son plan de vie s’est redessiné.

La jeune femme, qui habitait jusqu’à l’an dernier à Montréal, a choisi de prendre racine à l’ile D’Orléans qui a été le berceau de ses vacances d’été étant enfant. «Ma marraine avait une galerie d’art à Saint-Jean donc je suis tombée en amour avec l’ile alors que j’étais très petite», raconte-t-elle.

Le chapiteau où sont donnés cet été les cours de yoga. (Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

C’est au bout de deux ans de recherche du lieu idéal pour créer son entreprise que l’ancienne étudiante en danse moderne a finalement trouvé en août 2019, la propriété de six chambres avec salles de bain privées construite en 1836. Cette maison ancestrale avait été au départ la demeure du contremaître du chantier maritime situé à quelques pas. La maison remplie d’histoire a également hébergé un bar dans les années 1970 pour ensuite devenir un gite et une maison familiale.  Dès la fin octobre de la même année, Patricia Gagnon commençait déjà à exploiter les lieux.

«J’avais vraiment envie de me dédier au yoga. J’avais déjà un cours en création d’entreprise et je cherchais une façon d’arrimer, l’art, le yoga et mon désir de vivre en nature. C’est là qu’est né mon projet à triple vocation Le Triangle d’été, qui réunit l’hébergement écoresponsable, le yoga et les résidences d’artistes pendant l’hiver.»

L’imposant frêne donne une charme particulier à l’endroit. (Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

Peu importe le médium, du moment que la maison peut accueillir la pratique, les artistes en recherche de paix pour créer ou d’inspiration sont les bienvenus sans avoir à présenter un projet. C’est surtout par les médias sociaux que le mot s’est rapidement donné dans le milieu. Pendant la saison touristique sur l’ile, l’Auberge est ouverte aux touristes intéressés à y passer deux nuits minimum. Les déjeuners santé faits maison et à base de produits frais et locaux sont inclus.

L’écoresponsabilité: une valeur essentielle

Engagée dans sa mission écoresponsable la propriétaire utilise des produits ménagers écologiques en vrac et fournit à sa clientèle des produits de douche entièrement naturels. «C’était vraiment important ce point d’engagement écoresponsable pour moi et c’est tout un processus parce qu’il faut vraiment penser et faire les choses différemment. C’est beaucoup d’énergie. Il faut trouver tous les meubles et objets en usagé. Ensuite, c’est faire les recherches pour les textiles, matelas, couettes, produits en vrac, groupe d’achat biologique… c’est un long processus à instaurer, mais une fois que c’est fait tu fais juste continuer», explique la passionnée.

Les cours de yoga sont ouverts à tous et se donnent tous les matins à la carte sous le grand chapiteau extérieur du parc maritime de Saint-Laurent. À l’intérieur, l’auberge comporte également un espace pouvant recevoir huit yogis sur tapis et une cuisine collective offerte en temps normal aux résidents.

L’Auberge Triangle d’été est située au 7143 chemin Royal, St-Laurent I.O. Plus d’info: www.triangledete.com.

Lors de notre entrevue, des marins en pause pour deux semaines en sécurité à cause de la COVID avant de repartir pour l’Arctique habitaient à l’étage où ils ont accès à une cuisine privée. (Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *