Actualités
09:33 26 mai 2020 | mise à jour le: 25 mai 2020 à 11:39 temps de lecture: 3 minutes

Train de Charlevoix: La pandémie signe l’annulation de la saison 2020

Train de Charlevoix: La pandémie signe l’annulation de la saison 2020
Le train de Charlevoix prend son départ au pied de la Chute Montmorency avant de poursuivre sa route vers La Malbaie.(Photo gracieuseté)

Tourisme. En raison de la lourdeur des mesures sanitaires à mettre en place pour se conformer aux directives de la santé publique et de l’insécurité face à la clientèle potentielle, les administrateurs du Train de Charlevoix, qui prend son départ à la chute Montmorency, ont décidé d’annuler complètement la saison 2020.

C’est après mûre réflexion que cette triste décision a été prise, provoquant de ce fait la mise à pied des 65 employés. «En plus des nombreuses mesures sanitaires qu’il aurait fallu mettre en place, il y avait aussi l’aspect de la distanciation sociale obligatoire. Il ne faut pas se cacher que ces dernières semaines ce n’était que des annulations. Depuis quatre ans, notre clientèle internationale et de croisière avait grandement augmenté, et là tout ça partait en fumée», explique la directrice générale, Nancy Belley.

Avec toutes ces contraintes, le meilleur des scénarios aurait permis de remplir le train à 40% de sa capacité, ce qui limitait grandement les revenus. De plus, la saison qui débute habituellement aux alentours du 15 juin devait débuter dès le 4 juin cette année grâce à diverses ententes corporatives. «Ça arrivait vite. On savait déjà qu’il fallait annuler juin et juillet, alors que le mois d’août demeurait incertain. Cela nous laissait peut-être potentiellement une ouverture en septembre avec 40% de capacité et des départs annulés pour une saison qui finit habituellement le 15 octobre.»

Desservant sept gares sur son chemin, il aurait été difficile sinon impossible de poursuivre ces arrêts du train avec tout ce que ces embarquements et débarquements auraient exigé comme nettoyage et comme précautions. «Nous avons évalué beaucoup de scénarios, et nous avons fait le constat qu’aucun n’était viable, même pour l’automne», ajoute Mme Belley.

Le train de Charlevoix prend son départ au pied de la Chute Montmorency avant de poursuivre sa route vers La Malbaie.(Photo gracieuseté)

Des mises à pied déchirantes

Les 65 employés du Train de Charlevoix se retrouvent sans emploi. Une triste nouvelle pour les employés dont certains étaient là depuis 10 ou même 20 ans et avaient développé un grand sentiment d’appartenance. «Il va rester un poste et demi pour l’entretien de la voie ferrée afin de la garder sécuritaire et aux normes. La décision a été annoncée aux employés par vidéoconférence. On est tous encore beaucoup dans l’émotion», raconte la directrice générale en spécifiant que l’année s’annonçait magnifique avec de multiples ententes avec diverses entreprises de la Côte.

«Il va y avoir beaucoup de choses à réfléchir. On avait développé un modèle d’affaires qui correspondait énormément à notre clientèle intra Québec et internationale, mais quand on parlait avec les MRC, elles auraient voulu faire des modifications qui nous étaient impossibles étant donné nos différents contrats conclus jusqu’en 2023. Quelle sera la place du train dans l’avenir? Il faudra profiter de cette occasion pour impliquer les municipalités dans les attentes et repartir avec un tableau blanc. Pour l’instant, on attend les programmes gouvernementaux au niveau touristique pour voir si la région aura une saison. On va voir si on peut garder l’organisation vivante pour la faire évoluer vers 2021. Pour l’instant, ce n’est que le brouillard», termine-t-elle.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *