L'Autre Voix
17:02 12 mars 2020 | mise à jour le: 13 mars 2020 à 10:10

Arrêt d’urgence des télécabines: Une baisse de tension électrique pointée du doigt

Arrêt d’urgence des télécabines: Une baisse de tension électrique pointée du doigt
Photo: (Métro Média – Alain Couillard)La remise en marche de cette remontée prendra un certain temps.

SÉCURITÉ. La direction du Mont-Sainte-Anne nage en plein mystère à la suite du 2e incident, similaire à celui survenu le 21 février, qui a touché ses télécabines hier. Parmi les 32 personnes évacuées, plusieurs ont subi des blessures mineures et une seule a été transportée par ambulance. Une rencontre regroupant tous les acteurs concernés et les autorités compétentes aura lieu demain matin le vendredi 13 mars.

Simon Lefebvre, chef de service aux communications au centre de ski Mont-Sainte-Anne. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Le chef de service aux communications du centre de ski, Simon Lefebvre,  affirme qu’il est encore trop tôt pour le confirmer, mais il y a une certaine ressemblance entre les deux événements. Il note qu’une baisse de tension a été enregistrée chaque fois.

«En toute honnête, on est abasourdi par l’incident survenu aux télécabines hier à 14h05. On est surpris par ce qui se passe et je n’ai pas d’explication précise.»
-Simon Lefebvre

Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui devant l’entrée des télécabines, le porte-parole a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas eu de pression de la direction pour la remise en marche des équipements le 1er mars, tout juste avant le weekend de la Relâche. «Je peux vous assurer à 150% qu’on n’a eu aucun empressement à remettre en service cette installation. Toutes les mesures ont été prises pour nous confirmer que la remontée était conforme et sécuritaire.»

Suite à l‘incident de février, des modifications ont été apportées au système et aux composantes afin d’éviter toute récurrence. «En cas d’un nouveau creux de tension, il devait simplement y avoir un arrêt de service de la remonté. Avec ce qu’on a observé hier, ce n’est pas ce qui s’est produit effectivement.»

Sécurité

Simon Lefebvre rappelle qu’il n’est pas question de remettre la remontée en service pour le moment. «Elle est cadenassée et on veut qu’aucune donnée ne soit altérée afin de recommencer tout le processus d’analyse. Cette fois, il est survenu avant le déclenchement de l’arrêt d’urgence qui s’est produit de façon normale.» Interrogé sur la maintenance des équipements, il a indiqué qu’un entretien préventif était effectué chaque année.

Concernant la première action collective déposée par les clients lors du premier incident, la direction confirme qu’elle prend aussi ses responsabilités avec les 32 clients d’hier. «En 31 ans, avant le 21 février et hier, cet événement n’a jamais été documenté ni dans d’autres centres de ski du sein du groupe Resorts of the Canadian Rockies propriétaire du centre de ski Mont-Sainte-Anne. On n’a rien non plus qui nous prouve que cela est arrivé ailleurs.»

L’annonce de la mise hors service des télécabines est bien visible. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *