Culture
10:04 18 février 2020 | mise à jour le: 17 février 2020 à 15:47

Amélie Dubois: la reine du chick lit

Amélie Dubois: la reine du chick lit
L’auteure connait par leur nom plusieurs de ses lectrices fidèles qui la suivent depuis ses débuts il y a dix ans. (Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

LECTURE. C’est l’automne dernier que l’auteure prolifique Amélie Dubois, qui réside à Saint-Pierre de l’ile d’Orléans, lançait son 14e roman: Ce qui se passe à Vegas…reste à Vegas! Une histoire complètement fictive dans laquelle elle joue avec le temps, les indices et les détails comme dans un scénario de film.

Cette dernière histoire en liste ramène les mêmes trois protagonistes, des enseignantes, des livres précédents de la série Ce qui se passe à… Des livres à la chronologie à l’envers, où l’on connait le dénouement, habituellement catastrophique, pour ensuite révéler un à un des éléments qui permettront à la lectrice de découvrir ce qui s’est réellement passé.

«Dans cette série, je fais la promesse à mes lecteurs qu’ils ne réfléchiront pas du tout, c’est un divertissement pour décrocher, alors que dans mon autre série La fois où… on se pose plus de questionnements. Dans le second cas, c’est souvent inspiré de mes voyages alors que dans le premier cas, je provoque les voyages pour aller m’inspirer», raconte l’auteure qui est allée à Vegas pour faire sa recherche et pouvoir ensuite nommer de vrais lieux. «Parce que même si pour le lecteur qui n’est jamais allé ça ne change rien, pour celui qui est déjà allé c’est le fun de reconnaitre des endroits.»

Amélie Dubois affirme que l’inspiration arrive tout d’un coup dans sa tête, sans pouvoir expliquer comment ni pourquoi. «Ça m’arrive tout le temps, donc j’enregistre mes idées dans des mémos vocaux dans mon téléphone avec le titre du livre dans lequel l’idée ira. Quand je commence l’écriture du livre en question, je réécoute chacun des enregistrements et je les écris pour voir s’ils sont encore pertinents pour mon histoire.»

Chaque livre aboutit au bout d’à peu près deux ans de mijotage. «Mon prochain livre de cette série, j’ai déjà choisis la destination. Donc, tranquillement au fil des mois, je vais remplir mon dossier de ce livre-là et trouver mes éléments. J’ai actuellement quatre ou cinq romans comme ça en construction dans ma tête.»

Amélie Dubois a quatre de ses livres qui sont distribués en France, mais elle pense que le ton plait plus aux Québécois. (Photo gracieuseté – Annie Simard)

Écrire à temps plein

Au début de sa carrière, il y a une dizaine d’années, elle sortait deux livres par année tout en enseignant à temps plein au cégep. «Je n’ai pas arrêté de travailler parce que je vivais de mon écriture, j’ai arrêté de travailler pour vivre de mon écriture, c’est une grande différence. J’ai donc vécu une période plus difficile avant que ça se mette à marcher avec mon 4e livre. Maintenant, j’en écris un par année et je regarde en arrière et je me demande comment je faisais», raconte-t-elle en riant.

L’auteure écrit surtout le matin et tard le soir, une routine à laquelle elle se soumet. Elle se change les idées en après-midi et s’y remet le soir. «Je combats l’écriture de nuit et je me donne une limite de temps pour être sur le même horaire que les autres parce que sinon j’écrirais jusqu’à 3h du matin! Je me trouve plus drôle la nuit. Il y a comme une légèreté dans mon état d’esprit que je ne retrouve pas à d’autres moments. Je ne peux pas lâcher cette plage horaire là, elle est trop riche d’inspiration pour moi», termine-t-elle en affirmant que ce livre ne sera pas le dernier.

Au fil des frasques toujours aussi ébouriffantes de ses protagonistes, c’est avec un souffle nouveau qu’Amélie Dubois campe l’histoire de son quatorzième roman dans cette ville mythique à l’origine du titre de sa célèbre série vendue à plus de 200 000 exemplaires. (Photo gracieuseté)

Ce qui se passe reste à Vegas

Éditeur: Les Éditeurs Réunis

Genre: Roman chick lit

Pages: 448 p.

ISBN: 978-2-89783-277-3

Prix: 24,95$

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *