Actualités
12:52 14 février 2020 | mise à jour le: 11 février 2020 à 13:03 temps de lecture: 2 minutes

Matières résiduelles: La MRC fera affaire avec Québec

Matières résiduelles: La MRC fera affaire avec Québec
Photo: Photographee.euSurveillez les activités d’information à venir au cours de l’année. (Photo 123RF)

Environnement. Dernièrement, la MRC de La Côte-de-Beaupré et ses huit municipalités ont conclu une entente intermunicipale avec la Ville de Québec pour le traitement des matières résiduelles ainsi que pour l’incinération des ordures aux installations de la Ville de Québec.

C’est donc l’ensemble des matières recyclables et des ordures de la MRC qui sont traitées graduellement aux installations de la Ville de Québec, depuis janvier 2020. Pour les résidus alimentaires, ces derniers seront acheminés à la Ville de Québec en 2022, date prévue de la mise en service du Centre de récupération de la matière organique de la Ville de Québec.

En ce qui concerne les matières organiques, la MRC a évalué différents scénarios de traitement. Le Centre de biométhanisation de la Ville de Québec s’est avéré un choix logique pour la MRC de par sa proximité. De plus, les résidus alimentaires de la MRC de La Côte-de-Beaupré seront transformés en produits à haute valeur ajoutée soit un biogaz. Le biogaz est un gaz naturel renouvelable, qui substituera la consommation de carburant fossile, de même que deux éléments fertilisants, soit un digestat et un engrais liquide azoté, qui seront tous deux valorisés en milieu agricole.

Au moins pour 10 ans

«Cette entente signée à la fin de 2019 est d’une durée de 10 ans pour les trois services. Cela va éviter une 3e collecte. Les matières putrescibles vont être mises dans des sacs qui iront dans le bac vert. Toutes les municipalités ont embarqué dans le projet par résolution», a commenté le préfet Pierre Lefrançois.

La collecte des résidus alimentaires sur la Côte-de-Beaupré débutera donc en 2022. Avec cette collecte, la MRC de La-Côte-de-Beaupré a comme objectif de détourner de l’élimination près de 2 000 tonnes de résidus alimentaires annuellement. Pour y arriver, la participation de tous les citoyens et de toutes les entreprises de la MRC est requise.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *