Culture
10:03 10 décembre 2019 | mise à jour le: 13 décembre 2019 à 09:38

Nathalie Simard chérira toujours l’ile d’Orléans

Nathalie Simard chérira toujours l’ile d’Orléans
L’album L’amour a pris son temps est présentement disponible. Dans cette tournée, Nathalie chante en compagnie de sa fille Ève. (Photo gracieuseté – Laurence Labatt)

SOUVENIRS. Depuis longtemps, les habitants de l’île ont appris à indiquer où se situe la maison des «p’tits Simard», à Sainte-Pétronille, sur la pointe de l’île. Si les Simard ont laissé un souvenir indélébile de leur passage sur l’ile, dans le cœur de la cadette, Nathalie, l’île a aussi laissé un souvenir impérissable.

C’est avec un sourire et plein d’émotions dans la voix que Nathalie Simard évoque son île d’Orléans, où elle est née et a passé les premières années de sa vie. «L’ile d’Orléans c’est tout dans mon cœur. C’est mon île enchanteresse, mon île aux trésors», évoque-t-elle dès le départ.

Nathalie Simard a été baptisée à Sainte-Pétronille. Son parrain est le carrossier bien connu de la côte du pont Fabien Pilote et sa marraine la sœur de celui-ci, Martine. «Je les visite à l’occasion, mais je n’arrête pas tout le temps les voir quand je vais faire mon tour à l’ile et ils me chicanent, raconte-t-elle en riant. Je fais le tour de l’ile chaque année et j’y achète plein de produits, j’arrête à la chocolaterie de Sainte-Pétronille, chercher du foie gras à la Ferme D’OC, un petit tour sur la terrasse de Cassis Monna & Filles. Je fais parfois du camping au Camping Orléans, j’adore l’ile. C’est d’ailleurs la seule place où j’arrête pour des ventes de garage et où je fais les antiquaires. J’essaie d’y trouver un petit morceau de chez nous», raconte-t-elle volubile. «Cet été je suis tombée en amour avec un vieux bicycle à trois roues avec la sonnette et un banc en cuir que j’ai mis dans ma chambre. Je possède tellement de choses de l’ile. J’ai une catalogne, des tasses, des assiettes. L’ile fait partie de mes plus beaux souvenirs d’enfance!»

Parallèlement, Nathalie Simard poursuit ses conférences pour contrer toutes les formes de violence. Elle aimerait également un jour refaire de l’animation. (Photo gracieuseté – Laurence Labatt)

Nathalie est restée à l’ile jusqu’à la première année, qu’elle a faite à l’école de Sainte-Pierre, selon ses souvenirs. Même si elle était petite à l’époque, elle se remémore encore les noms de tous les petits voisins avec lesquels elle jouait. «Les Coté, les Morin, les Rondeau», énumère-t-elle.

Elle a encore dans son cœur un paquet d’anecdotes et de souvenirs qui la rattachent à ces premières années de vie à Sainte-Pétronille. «Moi, je jouais tout le temps dehors. On pêchait des grenouilles, des menés, des couleuvres et des écrevisses. Je n’ai pas peur des bibittes, j’ai été élevée avec ça, c’était le bon vieux temps! Je rêvais d’avoir une piscine, et je me souviens que ma première baignade c’était au Château Bel-Air qui est maintenant La Goéliche. J’y suis retournée il y a deux ans et je me suis baignée dans cette même piscine. Je me souvenais qu’il y avait une fenêtre dans le fond dans le creux, et la fenêtre est encore là! L’été prochain ce que je veux faire, c’est passer une semaine là-bas et me baigner comme quand j’étais petite.»

Comme bien des habitants de l’île. L’odeur de la grève reste particulièrement ancrée en elle. «Ah! L’odeur de la grève! Ce que j’aime faire c’est enlever mes souliers et aller marcher sur les roches. On va se purifier sur l’ile, c’est comme un pèlerinage que je fais chaque année. Il y a plusieurs années je suis allée frapper à la porte de mon ancienne maison. Elle appartenait à un médecin américain et il nous avait permis d’entrer. On lui avait montré des cachettes qu’on avait mon frère et moi quand on était petits et il ne savait même pas qu’elles existaient!»

L’ile a bien changé depuis 45 ans, mais malgré cela, Nathalie reconnait encore son ile. «Les commerces ont poussé, mais je trouve que la villégiature est respectée et que le patrimoine est protégé. On ressent encore le côté insulaire. Les arbres sont encore à la même place. Mais ma maison n’est plus bleue, elle est crème maintenant.»

Nathalie est présentement en tournée avec son spectacle intitulé L’amour a pris son temps. «L’accueil du public est extraordinaire. On a encore quelques dates à faire avant les Fêtes et ensuite on reprend en 2020. Quand tu fais un retour sur scène tout ce que tu souhaites c’est que ton public soit au rendez-vous. C’est le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire d’être encore là après toutes ces années. La scène c’est vraiment ce que j’aime le plus dans mon métier et je suis pleine de gratitude envers mon public de me permettre de le faire encore», termine-t-elle.

Articles similaires

Commentaires 9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Suzette Perreault

    bel article  »Lâche pas Nathalie  »

  • Albert THIBAULT

    Bonjour Nathalie,

    Il y a de ça quelques années (un peu plus de trente ans…), mon épouse (Manon) et moi (Albert) habitions un appartement condominium situé dans un édifice qui longeait la Rivière-des-Prairies à Laval tout près de la marina. . Nous logions au sixième étage et toi, tu habitais, si je me souviens bien, un appartement au deuxième étage.

    Depuis, le temps a passé. C’est à partir de ce lieu de résidence que nous avons uni nos destinées dans l’église de la paroisse. Nous avons vendu ledit appartement pour nous établir dans un autre condominium situé à St-Lambert. Lieu où nous résidons toujours … d’ailleurs. Toutefois, l’histoire ne s’arrête pas là puisqu’en cours de route, nous avons pu réaliser un vieux rêve qui était de nous établir en permanence à l’Île d’Orléans. Le village choisi qui semblait nous attendre depuis toujours est celui de St-Jean. Même si, depuis peu, nous y avons planté une pancarte qui dit « À Vendre » (non sans ressentir un pincement au coeur) nous attendons patiemment l’acquéreur chanceux qui saura profiter de cette proximité avec le fleuve St-Laurent, la nature, le voisinage, les bibittes, les petits fruits et l’histoire merveilleuse qui accompagne ce toujours trop court arrêt dans le temps (26 ans).

    Un jour, sans préavis, nous t’avions croisé dans un restaurant asiatique à Paris (Diep) et nous en avions profité pour te saluer. C’est en te relisant que ces souvenirs nous reviennent avec, en plus, le désir de les partager avec toi.

    C’est donc à partir de notre grand salon très fenestré situé sur les bordures du St-Laurent que nous t’adressons ces quelque mots. Comme toi et comme bien d’autres; cette île est incrustée en nous pour toujours.

    Le monsieur qui nous a vendu notre demeure actuelle de l’île voulait savoir avant de signer le document notarié si nous « aimions » l’île. Il en faIsait une condition essentielle et nous en ferons de même avec celui qui, à son tour, continuera ce merveilleux voyage…

    XXX MANON & ALBERT

  • Louise Corcoran Hamel

    C’est un bel article Nathalie et un bel hommage à l’Ile d’Orléans. En 1ière année tu étais à l’Ecole St-Pierre car j’ai fait de la suppléance dans ta classe une journée et je garde de très bons souvenirs de toi. J’habite encore en biais de ta maison de Ste-Pétronille et je me rappelle-bien te voir jouer sur la plage devant chez nous et sur le bout de mon terrain. Petite fille blondinette qui avait le vent dans la chevelure ,le sourire aux lèvres et qui aimait jouer plus que tout… Aujourd’hui tu es une femme accomplie que j’admire beaucoup. Bonne chance dans tes projets de spectacles et profite des beaux moments moments que la vie te sert,

    • Johanne

      Et moi j’ai fréquenté les mêmes classes que Nathalie, en maternelle et en 1re année avec Soeur Olive Ramsay et Yolande Paré! Merci de corriger l’erreur dans le texte c’est St-Pierre pas Ste-Famille!!

  • France Simard

    Bonjour Mme Simard, On vous attends pour 2020. Vous serez encore la bienvenue.

  • Sylvie Gosselin

    J’ai vue ton Spectacle à la Salle Albert Rousseau à Ste-Foy .
    Tu nous à donné un très beau Spectacle tu as une très belle voix tu es Magnifique Nathalie . xxx

  • Louise

    J’ai assisté à votre spectacle de Noël à St-Hyacinthe, c’était sublime!
    Tu étais parfaite belle Nathalie!😍

  • Louise Lavergne

    Bonjour
    Je suis très très fière de Nathalie.
    J’ai reçu des billets pour Gatineau le 18 décembre et j’ai hâte de voir son spectacle… je crois que se cadeaux des enfants me réjouit tellement…merci d’être encore là avec nous….louise

  • Jean-Louis Lachance

    Ça me rappelle le temps où je voyageais avec ton père pour aller vers l’Étape.
    Lui travaillait au Châtelaine et moi je servais de l’essence au Supertest de nuit.
    Chic type ton père ! Bonne chance dans tes spectacles