Actualités
09:52 2 novembre 2019

Vin rouge, vin de poire et vin de pomme à La Source à Marguerite

Vin rouge, vin de poire et vin de pomme à La Source à Marguerite
La Source à Marguerite produit 20 000 à 25 000 bouteilles par année et offre une trentaine de variétés de pommes en autocueillette. (Photo Métro Média – Archives)

VIGNOBLE. Diane Dion et son mari Conrad Brillant ont acheté des vergers de pommes et de poires sur une terre de Sainte-Famille de l’ile d’Orléans il y a 18 ans avec l’objectif en tête d’y produire du vin. Aujourd’hui, vins de raisin, de pomme et de poire garnissent les tablettes de leur kiosque en bord de rue où ils vendent 12 produits différents.

Le couple a planté de la vigne tout de suite la première année. «On a commencé à faire du vin avec les pommes et les poires en attendant que la vigne soit prête, raconte Diane Dion. On a organisé la cuverie dans une ancienne grange des années 1950 dont on a converti complètement l’intérieur pour faire du vin. On a également rénové la boutique pour y installer un bar de dégustation afin que les gens puissent goûter convenablement le vin», ajoute la dame originaire de la région de Portneuf qui  travaillait auparavant dans l’administration dans le domaine de l’approvisionnement. «J’ai seulement changé de décor en échangeant la forêt pour un jardin puisque je fais toujours l’administration du vignoble.»

Diane Dion se fait un devoir d’informer sa clientèle sur les autres commerces environnant lorsqu’ils passent à son kiosque. (Photo Métro Média – Archives)

Comme son conjoint Conrad Brillant, originaire de Beauport, était ingénieur forestier, apprendre à prendre soin des pommiers, des poiriers et de la vigne a été un jeu d’enfants. À l’époque, il y avait seulement deux vignobles sur l’ile. «C’était le début des vins québécois. Juste trouver de l’équipement c’était compliqué. Il fallait commander en Californie et en Ontario il n’y avait rien au Québec», ajoute-t-elle, donnant pour preuve le numéro de leur permis d’alcool qui est le 45. Il y aurait en ce moment environ 135 vignobles au Québec et c’est sans compter les microbrasseries et distilleries.

La terre de 72 hectares part du fleuve et va jusqu’au milieu de l’ile. «On garde le verger ancestral avec des pommiers standards, ce qui est plus rare de nos jours. Nous avons cinq vergers et les cinq parcelles de vignes sont disséminées un peu partout sur la terre.»

E domaine de La Source à Marguerite est le seul vignoble de l’ile à transformer les poires en vin. «Le vin de poires est rare et très populaire. Nous avons bien entendu planté des variétés hybrides qui résistent à notre climat. On ne fournit pas à la demande, donc c’est la raison pour laquelle on ne fait pas d’autocueillette de poires. Nous avons maintenant 4000 pommiers, 250 poiriers et 8000 plants de vigne. On produit 12 boissons, dont un rosé, trois vins rouges, et quelques produits de glace.»

Les vins de poires sont eux aussi médaillés. (Photo Métro Média – Archives)

Ouvert à l’année

«On travaille à l’année, même si c’est plus les week-ends en hiver pour la clientèle. C’est l’hiver que l’on fait les produits de glace. Depuis deux ans, on a le droit de vendre dans les épiceries. Nous avons aussi deux produits à la SAQ: notre cidre La Cuvée des Ti-Coq (double médaille d’or deux ans de suite) et notre vin rouge La Cuvée du domaine. On est distribués dans les dépanneurs sur l’ile. On a cinq produits dans les épiceries du Vieux-Québec et certains IGA dont celui de Sainte-Anne-de-Beaupré. Nous employons une dizaine de personnes en saison et un seul adjoint pour mon mari l’hiver qui l’aide à la production», explique Mme Dion.

Les produits de la Source à Marguerite ont remporté une quarantaine de médailles en tout. «On essaie de relever le défi de garder la qualité et le goût stables malgré le fait que mère nature ne nous donne pas toujours la même production chaque année. C’est surtout dans le raisin que c’est plus difficile puisque nous avons 95% de rouge alors que les autres vignobles de l’ile produisent plus de blanc. On aime le rouge, alors on voulait en faire. Et puisque nous produisions au départ du vin de pommes et de poires, pour nous c’est notre vin blanc. Ils sont d’ailleurs fabriqués exactement comme un vin blanc. Le goût de poire est très subtil», termine la dame qui avoue se faire aider et conseiller par un œnologue pendant la période d’élaboration de ses vins.

Toute l’info : www.domainemarguerite.com

Le couple affiche fièrement le menu offert lors du diner organisé par Stephen Harper au Manoir Montmorency en 2008 alors que leur cidre la Cuvée des Ti-Coq, médaillé 18 fois, a été choisi et servi. (Photo Métro Média – Archives)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *