Économie
10:26 21 septembre 2019

Des milliers de postes vacants dans la région de Québec

Des milliers de postes vacants dans la région de Québec
Coup d'oeil aux données sur les postes vacants dans les régions de Québec et Lévis. (Tableau gracieuseté)

STATISTIQUES. Il y a de l’espoir pour les travailleurs inactifs en recherche d’emploi. Dans la plus récente version de son Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS), Statistique Canada dénombre 16 255 emplois non comblés dans la région de Québec et 7955 en Chaudière-Appalaches au 2e trimestre 2019.

Le nombre de postes vacants dans les régions de la Capitale-Natioinale (CN) et de la Chaudière-Appalaches (CA) marque un sommet à la mi-année. Cette situation s’explique par la bonne tenue du marché de l’emploi combinée à une rareté de la main-d’œuvre disponible dans les deux régions.

À ce propos, Statistique Canada estime que les taux de postes vacants observés ont dépassé les records précédemment établis, pour le deuxième trimestre de l’année, et ce, depuis que la série de données de l’EPVS existe. Notons que ces taux demeurent plus élevés dans les régions de la CN et de la CA que dans l’ensemble du Québec et du Canada.

«Les salaires horaires moyens offerts pour ces postes vacants dans ces deux régions administratives restent inférieurs à ceux alloués au Québec (19,85$) et au Canada (21,30$). À cet effet, la croissance des salaires a atteint en CN 1,3% et 4,8% dans la CA, par rapport à la même période en 2018. Pendant ce temps, au Québec et au Canada les salaires proposés ont, respectivement, augmenté de 2,3% et de 3,1%», indique Franck Ndefo, économiste chez Québec International.

À son avis, la rareté de main-d’œuvre est un enjeu majeur pour la région. Toutefois, diverses mesures, associées à l’adoption du virage numérique 4.0, permettront d’atténuer les effets de la rareté de main-d’œuvre, et d’en limiter les conséquences sur la croissance économique régionale. Parmi celles-ci, il cite l’intégration de bassins de main-d’œuvre moins sollicités, ainsi que l’attraction de travailleurs qualifiés désirant s’installer dans notre région.

Faits saillants

  • Dans son Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS), Statistique Canada dénombre 16 255 postes vacants dans la Capitale-Nationale (CN) et 7955 en Chaudière-Appalaches (CA) au deuxième trimestre 2019.
  • Par rapport à la même période l’an dernier, le nombre de postes vacants a crû dans les deux régions, soit des augmentations de 3395 postes dans la CN et 1565 postes en CA.
  • Le taux de postes vacants dans les deux régions a également augmenté sur une année. Ce qui signifie que le nombre de postes non comblés gagne en importance relativement aux besoins du marché du travail.
  • La moyenne du salaire horaire offert par les employeurs pour les postes vacants a atteint 19$ dans la région de la CN et 18,45$ dans celle de la CA.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *