Actualités
03:01 4 juillet 2019

Dossier du site patrimonial de l’île d’Orléans: Le regroupement de citoyens est en colère

Dossier du site patrimonial de l’île d’Orléans: Le regroupement de citoyens est en colère
(Photo gracieuseté - Monique et Michel Vézina)

COMMUNICATION. Le Regroupement de citoyens du site patrimonial de l’île d’Orléans juge inacceptable la réponse du ministère de la Culture et des Communications à sa plainte formulée le 15 mai dernier concernant le traitement des demandes d’autorisation en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Il considère que la réponse de Mme Julie Lévesque, secrétaire générale et directrice au bureau de la sous-ministre, n’est qu’un rappel de la mission du Ministère doublé d’un déni complet des actes reprochés et ne constitue absolument pas un traitement en bonne et due forme d’une plainte relative à la déclaration de services du Ministère.

La plainte déposée par le Regroupement, appuyée par de nombreux exemples concrets et le dépôt de plaintes individuelles, dénonçait les délais abusifs de traitement des demandes d’autorisation, l’arbitraire des décisions et l’absence de prise en considération des faits particuliers des demandes, la faiblesse et l’incohérence de l’information transmise par le Ministère, l’attitude hautaine et sans empathie du personnel dans ses échanges avec les citoyens et l’absence de réponse des autorités ministérielles aux nombreuses demandes de rencontres ou d’explications.

Dans sa réponse, Mme Lévesque explique les longs délais de traitement par le fait que «les demandes d’autorisation déposées par les citoyens sont rarement complètes», rendant nécessaire l’envoi de commentaires préliminaires des employés du Ministère.

Le regroupement reproche également au  ministère de rester muet sur le fait que certains de ses employés aient notamment invité des résidents à vendre leur maison s’ils ne pouvaient se permettre de défrayer les frais d’une restauration excessive exigée par le Ministère.

Enfin, le Regroupement réitère sa demande de rencontre avec le Ministère, demande formulée en vain depuis plus d’un an alors que le Ministère continue à leur répondre seulement par écrit.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *