Actualités
10:47 30 mai 2019

Des défis économiques à relever à Saint-Tite-des-Caps

Des défis économiques à relever à Saint-Tite-des-Caps
Le salaire moyen familial est bas dans la région. (Photo Métro Média – Julie Rose Vézina)

MUNICIPAL. La municipalité de Saint-Tite-des-Caps débutera un projet d’étude au cours de l’été afin d’établir une  stratégie de développement économique local, un défi particulièrement difficile à relever dans les municipalités plus éloignées des grands centres.

«On va faire une analyse économique des actions à prendre dans le but de créer de la richesse locale, explique le maire Majella Pichette. Il y a des ententes inter municipales qui vont être discutées afin d’augmenter notre indice de développement économique. Nous sommes présentement en appel d’offres afin de mandater une firme dont le mandat sera de créer une vision et un plan stratégique au cours des prochains mois. Notre but ultime est de répondre à nos obligations financières et sociales tout en favorisant le bonheur de vivre ensemble et notre attractivité en tant que milieu de vie.»

Le maire et le directeur général s’entendent pour dire qu’ils sont très déçus du départ de Desjardins de leur municipalité. «C’est loin d’être facile pour tous les citoyens de devoir se déplacer jusqu’à Beaupré alors qu’on n’a pas de transport en commun. Même si, pour l’instant, nous avons encore un guichet automatique, on comprend les autres municipalités, telle Château-Richer, qui vit actuellement la même problématique. Quand il est temps de faire un placement, ou un prêt hypothécaire, tu ne fais pas ça ni au guichet ni au téléphone. On aurait aimé qu’ils nous laissent un  minimum de services au comptoir, ne serait-ce que deux matinées par semaine, ça aurait servi à beaucoup de gens ici», argumente Marc Lachance, directeur général et secrétaire-trésorier.

Saint-Tite-des-Caps peut se targuer d’avoir encore un «cœur de village» avec une épicerie, un bureau de poste, un guichet automatique, un dépanneur Esso, une borne de recharge électrique, et un restaurant. (Photo gracieuseté)

Des ententes avec Saint-Ferréol

La municipalité vient de procéder à l’embauche d’une représentante en loisirs, Andréa Labonté. Cette nouvelle ressource sera responsable de la programmation des évènements, des loisirs et de la culture. «Nous sommes optimistes qu’elle saura rendre la municipalité plus attractive et la faire rayonner. Nous allons partager cette nouvelle ressource avec Saint-Ferréol-les-Neiges en moitié-moitié», précise M. Lachance.

Cette entente intermunicipale avec Saint-Ferréol n’est pas la seule puisque que le camp d’été y est organisé, alors que le service de garde du matin et du soir reste à Saint-Tite puisque les enfants de la municipalité ont accès à un  transport par autobus aller-retour vers Saint-Ferréol pour la journée. «Ce sont de bons partenaires au niveau loisirs puisque nous partageons également la Maison des jeunes dans le but d’offrir de meilleurs services aux citoyens malgré les budgets plus minces disponibles dans les plus petites municipalités», ajoute le maire.

L’importance de l’Internet haute vitesse

Parmi les projets qui se font attendre il y a celui d’internet haute vitesse. «On avait été acceptés il y a un an et demi dans le Programme Québec Branché du gouvernement du Québec. 446 maisons devaient être desservies par la Fibe haute vitesse de Bell et encore rien n’a été fait à ce sujet. On est en attente on n’a aucune nouvelles, je compte bien en parler à notre députée Émilie Foster dès que possible, c’est vraiment une nécessité pour nos citoyens, on a beaucoup de travailleurs autonomes ici», termine le maire décidé à faire avancer le dossier.

Le Sentier des Caps attire environ 14 000 visiteurs par année dans la municipalité, avec ses sentiers pédestres et de ski de fond en forêt. (Photo gracieuseté)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *