Actualités
14:24 6 mai 2019

Le projet de piscine crée des frictions

Le projet de piscine crée des frictions
Photo: (Photo gracieuseté)Les travaux devraient débuter au printemps 2020 près du centre multifonctionnel.

INFRASTRUCTURE. Les maires de Beaupré, Saint-Joachim et Sainte-Anne-de-Beaupré unis dans le projet de piscine régionale intérieure qui doit voir le jour d’ici 2021 à Beaupré ont publié aujourd’hui une lettre ouverte commune afin d’expliquer leur position dans ce dossier.

Rappelons que le projet de piscine intérieure reçoit un financement de départ de 5,8 M$ du gouvernement du Québec et de 3 M$ en provenance du Fonds régional de développement. La livraison de la nouvelle piscine semi-olympique de 25 mètres incluant quatre corridors est prévue pour la fin de 2021 alors que les travaux devraient normalement débuter au printemps 2020.

Les maires des trois municipalités qui adhèrent au projet refusent de donner un accès aux citoyens des autres municipalités sur la base du concept utilisateur-payeur.

Trop cher pour Saint-Tite-des-Caps

Majella Pichette, maire de Saint-Tite-des-Caps, considère que le projet de piscine est trop dispendieux pour la capacité de payer des citoyens de sa municipalité. «Au tout début du projet, on avait eu l’information qu’à la Ville de L’Ancienne-Lorette pour une piscine du genre, ils avaient un déficit de 350 000$ par année, donc notre quote-part revenait à environ 35 000$ par année. Suite à cette information, au conseil municipal, nous avions  voté la résolution qu’on n’adhérait pas au projet en date du 6 février 2017.

Ensuite, le 1er octobre 2018, nous avions entériné une autre résolution leur offrant un montant afin de permettre à nos résidents de fréquenter la piscine sous la formule de l’utilisateur-payeur, donc on a offert un montant pour permettre l’accès à nos résidents. Ils ont trouvé notre proposition ridicule et l’ont refusée. Pour calculer le montant de notre offre, nous nous étions basés sur les données de l’Institut de la statistique du Québec qui nous indique que l’indice de vitalité économique de Beaupré est de 8,62, celle de Saint-Joachim est de 7,71, et celle de Saint-Tite est de -0,92. On a en a déduit que nos citoyens n’avaient pas les moyens de payer la quote-part de 35 000$.

Il n’y a pas eu d’autre discussion depuis octobre 2018. On considère que comme le projet se fera seulement en 2021, on a le temps de rediscuter alors on reste ouverts à le faire.

En comparaison, pour expliquer pourquoi on demande un tarif spécial c’est qu’à Baie-Saint-Paul pour l’aréna, ils paient 85% de la facture annuelle. Et les 6 municipalités autour elles se partagent le 15% qui reste. Nous on voulait avoir un tarif similaire dans le cadre d’une entente intermunicipale avec Beaupré. Le coût total reviendrait à une augmentation d’environ 50$ par compte de taxes à part les inscriptions aux cours de natation, donc on préfère un coût d’utilisateur payeur. Si on faisait le projet à la polyvalente ça reviendrait à 70$ par compte de taxes donc en effet ce serait pire encore comme facture.

J’ajouterais aussi que le sondage Léger-Léger, à Saint-Tite-des-Caps, c’est seulement 50 personnes qui ont été questionnées. Il y a 11% en désaccord, 44% qui sont plutôt d’accord, et 45% qui sont entièrement d’accord. Je considère que plutôt d’accord c’est qu’ils ne sont pas certains. Et Léger-Léger, ils se sont trompés pour la CAQ alors ils peuvent se tromper pour la piscine!

Ils ont eu plusieurs millions de subventions pour le projet de piscine. Cela paie tous les équipements, alors ils devraient être un peu plus reconnaissants envers les autres municipalités pour leur permettre de participer. Quand l’équipement est dans ta municipalité, c’est plus facile pour que tes citoyens y aillent. Mais pour nous ça veut dire 40km aller- retour pour y aller. Ce n’est donc pas tous les citoyens qui vont en profiter, mais, je le répète, il nous reste encore beaucoup de temps pour trouver des solutions.»

Impensable pour Saint-Ferréol-les-Neiges

Parise Cormier, mairesse de Saint-Ferréol-les-Neiges, trouve pour sa part scandaleux d’apprendre par cette lettre ouverte que ses citoyens n’auraient pas le droit de payer à la pièce pour fréquenter la piscine de Beaupré.

«Pour financer ce projet beaupré a reçu 3 M$ du fond éolien, donc ils ne peuvent pas dire qu’on n’a pas contribué. Ils ont aussi reçu 250 000$ de Desjardins et ça, c’est de l’argent qui revient à tout le monde sur la Côte. Ils ont également eu  reçu plusieurs millions de dollars des fonds publics. C’est donc un peu insultant ensuite de les entendre interdire l’accès à la future piscine à deux municipalités. Est-ce que sera applicable pour les autres villes de la Côte qui ne participent pas non plus comme L’Ange-Gardien, Boischatel et Château-Richer? Ils construisent une piscine à 10M$ pour 8000 habitants et ils vont choisir de se bloquer des revenus par souci d’équité? Nos enfants de Saint-Ferréol qui vont au CPE de Beaupré, est-ce qu’ils vont avoir accès à la piscine lors d’activités ou ils se la verront refuser sur la base de la municipalité où ils habitent ?

Notre position ils la connaissent depuis le début. On a toujours dit qu’on voulait ça à l’aréna tout près. On a envisagé d’autres options. Beaupré dit que ça coûtera moins cher de faire ça au centre multifonctionnel, mais je suis d’accord avec le maire de Saint-Tite-des-Caps concernant la distance… on n’a pas discuté de ce point-là, c’est vraiment loin pour nos citoyens de se rendre à Beaupré. Et il faut aussi penser qu’en la fixant à leur centre multifonctionnel ça devient 100% leur infrastructure municipale. On a le droit de fréquenter le centre multifonctionnel alors pourquoi pas la piscine? Si on avait mis ça ailleurs, on aurait pu tous participer au développement de cette piscine-là.

Je pense que le dossier n’était pas fixé et attaché en amont, on n’était pas si prêt quand on a déposé la demande de subvention, on s’est dépêchés à déposer et là on a la subvention. Je reste ouverte à discuter des ententes de fréquentation, mais nous on n’est pas un partenaire parce qu’on n’est pas d’accord avec le site ni avec le type de gestion. Mais je suis d’accord à ce qu’on paie plus pour y avoir accès.

Elle est financée à 100% des fonds publics cette piscine, il n’y a aucune immobilisation là-dedans. Ils sont chanceux de pouvoir acquérir une piscine entièrement payée avec une subvention qui était disponible pour toute la Côte. Ce n’est pas rien cette subvention-là, c’est gros, et ils ont changé les conditions en cours de route. Je ne veux pas débattre sur la place publique, mais je vais quand même expliquer mon point à la députée. Comment peuvent-ils expliquer que le gouvernement donnerait autant d’argent à 3 municipalités, qui elles se donneraient le droit d’empêcher les autres d’y aller. Ce qui leur reste à payer c’est le déficit d’opération et refuser des clients ça ne leur donnera plus d’argent pour les opérations.»

 

Lire la lettre ouverte.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *