Communaute
12:00 12 décembre 2018

Projet scolaire à L’Ange-Gardien : «Au petit trot s’en va le traîneau!»

Le projet s’est étendu de la mi-octobre à la mi-décembre avant d’en arriver au produit final. (Photo gracieuseté)

ENSEIGNEMENT. À l’école du Petit-Prince, les élèves de troisième année de la classe de Sylvie Dumont et de Vincent Fecteau ont eu la chance de réaliser un projet hors du commun, en créant en équipe le traîneau de leurs rêves.

La tâche suggérée aux enfants était à l’initiative du jeune stagiaire ayant lui-même complété son primaire à L’Ange-Gardien. En effet, il avait le mandat, dans le cadre de la fin de ses études en enseignement à l’Université Laval, de procéder à la mise sur pied d’un concept unique avec les jeunes avec qui il évolue depuis le mois d’août.

«J’avais dans l’idée, dès le départ, de leur proposer quelque chose hors de l’ordinaire et qui, tout en plaisant à tous, allait surtout marquer les garçons en les motivant à aller à l’école», justifie-t-il.

Le patron de Vincent, qui travaille également à temps partiel au Cinéplex Odéon de Beauport, lui avait déjà fait part de ses intentions de promouvoir le film La Course des tuques. C’est donc en partenariat qu’ils ont procédé à l’achat de matériel pour les 21 jeunes, qui devaient d’abord illustrer individuellement leur traîneau idéal en se basant sur un même modèle, avant d’en choisir un seul, en équipe de trois.

«Ils étaient pratiquement libre dans toute leur démarche, mais on a rapidement constaté que des enfants de huit ans ça voit grand!» ajoute-t-il en riant, alors qu’il a consacré beaucoup de son temps personnel en dehors des heures de classe afin d’arriver à temps pour la sortie du film, le 7 décembre dernier.

Vincent Fecteau affirme que les enfants ont conçu les traîneaux avec des étoiles dans les yeux. (Photo gracieuseté)

Selon M. Fecteau, qui s’avoue entièrement satisfait par le travail des jeunes, c’est mission accomplie. «Je les voyais super motivés du début à la fin et ça c’est inspirant pour un prof en devenir comme moi. Je suis fier de sentir que ma vision différente de l’enseignement en tant qu’homme dans un milieu de femmes peut leur apporter quelque chose», termine celui qui espère éventuellement faire carrière sur la Côte-de-Beaupré.

Vous pourrez voir les sept traîneaux des élèves de la classe de Sylvie et de Vincent jusqu’à Noël, à l’entrée du Cinéplex Odéon de Beauport.

L’expérience vue par leurs yeux

«J’ai aimé le projet des traîneaux parce que j’ai pu dire mes idées créatives» – Rafaëlle

«Moi j’aime beaucoup travailler en équipe parce que ça nous force à connaître ceux qu’on ne connaît pas» – Alexandre

«Tous les élèves ici ont pu les voir et tout le monde qui va aller au cinéma va pouvoir les voir» – Brandon

 

Emilie Pelletier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette