Actualités
16:00 7 décembre 2018

Train de Charlevoix : bilan d’une saison difficile

Il faudra voir si l’arrivée d’un troisième véhicule permettra de battre le record de 57 000 embarquements établi en 2017.

TOURISME. Bien que Réseau Charlevoix espérait battre des records d’achalandage avec le Train de Charlevoix au cours de la saison 2018, le remisage à l’atelier ferroviaire de l’un des deux trains a fait plus mal que prévu, alors que l’on a noté environ 15 000 embarquements en moins.

Selon les prédictions, 70 000 embarquements auraient pu être enregistrés pendant la saison touristique de juin à octobre, puisque les trains sillonnaient, pour une première année, le parcours entre Québec et La Malbaie sept jours sur sept.

Or, un problème d’ordre électronique a empêché un véhicule de circuler pendant près d’un mois, soit du 18 juillet au 16 août. Ce sont donc 55 000 embarquements qui ont été comptabilisés, en priorisant les clients qui avaient réservé un hébergement pour leur séjour. Pour ceux qui désiraient tout de même faire le voyage malgré le nombre de places restreint à 120, un service de navette par autobus avait été mis en place. Le sommet de 57 000 embarquements atteint en 2017 n’a donc pas été dépassé cette année.

Heureusement, l’an prochain devrait être le bon, avec l’arrivée sur les rails d’un tout nouveau train plus récent, acquis par Réseau Charlevoix il y a quelques mois. Ce dernier entrera principalement en fonction pour pallier une possible absence de l’un des deux autres trains et sera particulièrement utile pour répondre à la demande pendant la saison des couleurs, qui est chaque année la période la plus achalandée.

À lire aussi : «À quand le retour sur les rails du deuxième train?» et «Un nouveau véhicule au Train de Charlevoix».

Emilie Pelletier


Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Brigitte Robinet

    Pourquoi ne pas en faire un train de banlieue pour rentabiliser?

Articles en vedette