Rouge et Or
22:43 5 mars 2020 | mise à jour le: 7 mars 2020 à 10:00 temps de lecture: 3 minutes

La défensive et Khaléann Caron-Goudreault s’occupent des Pandas

La défensive et Khaléann Caron-Goudreault s’occupent des Pandas
Khaléann Caron-Goudreau était encore une fois partout sur le terrain pour le Rouge et Or. (Photo gracieuseté - V. Wutti)

BASKETBALL. Le Rouge et Or tirait de l’arrière 30-25 à la demie face à l’Université d’Alberta, mais la panique n’a jamais été une option pour la troupe de Guillaume Giroux. La formation lavalloise a été beaucoup plus solide offensivement dans la deuxième portion de la rencontre pour l’emporter 59-52 et passer en demi-finale du championnat canadien universitaire.

«C’est vrai que nous n’avons pas été efficaces en attaque, mais nous avons été spectaculaires en défensive. À ce temps-ci de l’année, ça ne dérange vraiment pas comment tu gagnes, tant que tu gagnes! Je ne me souviens pas d’un effort collectif défensif aussi étanche. Offensivement, notre pourcentage du terrain était atroce à la demie. Je trouvais qu’on prenait des tirs vraiment difficiles à réussir. J’ai simplement dit aux filles de se calmer et d’améliorer notre sélection de lancers», résume l’entraîneur-chef Guillaume Giroux lorsque rejoint au téléphone après l’affrontement.

Une victoire qui a été signée par la grande joueuse du Rouge et Or, Khaléann Caron-Goudreau. Celle qui a été choisie la joueuse de la rencontre pour son équipe a terminé la partie avec un effort monstrueux de 17 points, 19 rebonds et quatre blocs. Une performance qui semblait facile pour la meilleure joueuse défensive au pays. «Je suis humble, mais je suis aussi réaliste. Je savais que ma défensive serait un facteur important dans la rencontre. Pour moi, l’offensive c’est un bonus. J’avoue cependant que j’ai eu un début de match difficile à l’attaque. J’avais de la difficulté à lire la défensive et je prenais des mauvaises décisions. Heureusement, les choses se sont replacées en deuxième demie», affirme celle qui avait sa délégation bien à elle pour la rencontre alors qu’elle termine son stage universitaire dans sa région natale devant parents et amis.

Dans un étau

Les Pandas ont connu un match très difficile offensivement. Le Rouge et Or a réussi à tenir en échec son adversaire le plus important, Vanessa Wild. La joueuse des Pandas a terminé la rencontre 3 en 12 du terrain. «Nous avions remarqué qu’elle préférait nettement terminer les séquences sur sa main droite alors nous avons établi notre plan de match autour de cela. Ça aide beaucoup d’avoir Khaléann pour protéger le panier, sa présence a vraiment dérangé nos adversaires.»

Une contribution française

La joueuse de première année Leslie Makosso continue d’avoir la confiance de ses entraîneurs. Elle a joué 26 minutes et elle a eu un impact évident sur le match malgré sa contribution de seulement deux points à la feuille de pointage. «Elle a joué une très solide deuxième demie et l’offensive est plus fluide quand elle est sur le terrain. Elle joue vraiment du bon basket présentement», avoue le pilote.

Le rôle de négligé

Les lavalloises n’auront pas la tâche facile lors du prochain tour alors que la formation favorite du tournoi, l’Université de la Saskatchewan, sera dans les pattes du Rouge et Or. L’équipe des Prairies canadiennes a facilement disposé de l’Université Carleton par la marque de 73-59. Une situation pour laquelle Guillaume Giroux était préparé. «J’ai un assistant qui avait déjà commencé l’analyse vidéo des Huskies. Je connais bien leur alignement, ce sera un match enlevant.»

Le début du match demi-finale est prévu samedi à 15h.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *