Près de chez vous
17:00 26 décembre 2015 | mise à jour le: 26 décembre 2015 à 17:00 Temps de lecture: 4 minutes

Des cours de danse adaptés à l’autisme

AUTISME. Pratiquant la danse depuis longtemps et maman d’un jeune garçon autiste, Hélène Duchesne décide de joindre les deux en 2011. Elle est depuis, la première Canadienne et la seule francophone professeure en danse AER-AUTISTE, aussi certifiée en Thérapie du Mouvement pour Autiste.

Lorsque l’on travaille avec des autistes, il faut savoir s’adapter car c’est une clientèle avec des besoins particuliers. Les cours de danse d’Hélène Duchesne sont donc montés en conséquence. «Je commence toujours avec un réchauffement, suivi d’une activation un peu plus rapide. Je termine avec du yoga ou de la relaxation avec des pictogrammes pour les ramener au clame. Il y a aussi des activités comme celle qui est inspirée du zumba où l’on danse avec une chaise.»

Selon elle, les jeunes qui suivent ses cours aiment beaucoup y participer parce que c’est très stimulant. «Ça les met en forme. Les autistes en général aiment aussi beaucoup tout ce qui est sensoriel, surtout les plus jeunes. J’ai donc des instruments de musique et une activité avec des bulles qu’ils aiment beaucoup.» Lorsque le groupe est moins réceptif, c’est par une séance de danse libre qu’elle parvient à les motiver.

La difficulté principale que la professeure rencontre vient du fait qu’elle monte le cours et enseigne seule. «C’est assez difficile de se renouveler quand on est seule.» Cette réalité dicte aussi le nombre de participants dans chaque groupe. «J’ai un maximum de six élèves par groupe, mais ça tourne en général autour de quatre. J’ai déjà eu neuf élèves dans un groupe et ce n’était pas idéal.» Le cours se tient sur une session de 10 semaines qui commence toujours un peu après la rentrée des classes pour laisser le temps de se réadapter aux danseurs.

Pour s’assurer du bon fonctionnement des choses, il y a deux groupes divisés qui dansent le dimanche matin. Les 4-10 ans dansent en premier et les 11 ans et plus suivent durant la plage horaire suivante.

Saisir les opportunités

L’Aventure a commencé en 2011, lorsqu’elle a vu un spectacle et s’est dit que ça serait une bonne idée de faire danser les autistes. Idée pas très commune, il n’y a donc pas beaucoup d’organismes qui couvrent ce type de projet. Après un contact infructueux avec la France, Hélène Duchesne découvre une formation à Los Angeles qu’elle ira suivre.

Fortement inspirée, elle fait une démonstration à Autisme Québec en août et entre en contact avec le Centre Gigote peu de temps après. «Ils n’avaient rien pour la clientèle autiste, mais je leur ai parlé du projet et ils ont voulu me rencontrer. Après plusieurs mois de cours qui se déroulaient super bien, le Centre Gigote sera vendu et Hélène Duchesne devra trouver un autre endroit pour ses danseurs, dont son fils qui adore l’activité.

En 2013, l’École Espace Danse située au Centre Champigny se cherche une professeure de jazz pour un groupe de jeune. Intéressée par ce poste, ce sera aussi l’occasion de présenter le projet de danse pour autisme qui sera bien accueilli. «C’était vraiment un hasard, je me cherchais un prof de jazz. On s’est rencontré et elle m’a parlé de ce qu’elle faisait. On pensait depuis un petit bout de temps offrir un service de danse pour cette clientèle et on avait ça en arrière de la tête. On a donc sauté sur l’occasion et on s’est associé», explique la directrice d’Espace Danse, Marcelle Turgeon. Comme ça faisait l’affaire des deux parties, l’école n’a pas eu besoin de se faire convaincre.

Les cours AER-Autiste reprendront le 31 janvier 2016 pour la session d’hiver des deux groupes d’âge.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *