Communaute
13:30 23 février 2016 | mise à jour le: 23 février 2016 à 13:30 temps de lecture: 3 minutes

Un phare pour les organismes communautaires

BÉNÉVOLAT. Les organismes communautaires ont désormais accès à une boîte à outils pour améliorer leurs démarches de recrutement, d’accueil, d’intégration et de fidélisation de leurs bénévoles. Plus encore, conçu dans un esprit de résolution de problèmes, le «Parcours FAR» peut être mis à profit pour tout enjeu auquel serait aux prises un organisme.

Mise en situation. Votre organisme est un as du recrutement de bénévoles, mais ceux-ci restent un mois, six mois, un an. Comment faire pour les retenir? vous demandez-vous avec votre équipe. S’enclenche un processus de réflexion sur les difficultés inhérentes à ce problème, les résultats attendus, les actions possibles, les ressources nécessaires. Ne reste plus qu’à se lancer!

Par l’intermédiaire d’une boîte à outils que l’on peut télécharger en ligne ou commander, le Parcours FAR permet d’accompagner l’organisme dans ce cheminement qui mène de l’identification d’un problème à sa solution. Au total, huit étapes à franchir, seul ou en groupe sous la forme d’un atelier d’animation qui a des allures de jeu de société. Cette approche ludique, qui mise sur les tempêtes d’idées, est susceptible de créer un contexte favorable à l’émergence de solutions créatives, voire novatrices.

Efficace, simple d’utilisation et flexible

Cela, c’est la directrice du Centre d’aide et d’action bénévole de Charlesbourg (CAABC) qui le souligne. «L’outil d’animation développé […] a le mérite de nous obliger collectivement à examiner un problème sous tous ses angles et à y remédier, nous permettant ainsi véritablement de passer à l’action», estime Julie Mayrand, qui a participé au développement de ce mode d’emploi aux côtés du Centre d’action bénévole de Québec (CABQ) et du Centre d’action bénévole Aide 23 de Beauport (CAB Aide 23).

Outre cet encadrement offert pour la résolution de problèmes, le site Internet propose articles de référence, questionnaires d’autodiagnostic, témoignages et guides, autant de pistes de soutien faciles d’utilisation pour aider les organismes dans leur gestion de bénévoles. Encore que, comme le dira Anne Beaulieu, directrice du CABQ, «on veut que le milieu se l’approprie [le Parcours FAR] en fonction de ses besoins».

Pourquoi «FAR»?

C’est d’ailleurs un besoin bien particulier qui est à l’origine du projet: celui des organismes de soutien à domicile dont les services, en raison du vieillissement de la population et des orientations gouvernementales, sont de plus en plus en demande. De ce constat est née la recherche-action «Passer à l’action: recruter, accueillir et fidéliser des bénévoles», menée par un comité de pilotage soutenu par l’Institut sur le vieillissement et la participation sociales des aînés (IVPSA).

Andrée Sévigny, principale chercheure associée au projet, a pu compter sur la collaboration du milieu pour monter ce qui est devenu le Parcours FAR. FAR, acronyme de fidéliser, accueillir, recruter, et qui agit en même temps tel le phare qu’évoque symboliquement son nom: «à la fois lumière et guide», espère Anne Beaulieu.

Pour plus d’info: parcoursfar.org

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *