Communaute
14:00 20 février 2016 | mise à jour le: 20 février 2016 à 14:00 Temps de lecture: 4 minutes

Le parcours de Reine d’Amélie Godin-Gosselin

TÉMOIGNAGE. L’édition 2016 du Carnaval vient de prendre fin. L’organisation et les Duchesses ont fait leur bilan, tout le monde a semblé satisfait. Pour la Reine du 62e Carnaval de Québec et Duchesse de Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge, Amélie Godin-Gosselin, l’expérience sera impossible à oublier.

Pour la Reine, le défi n’avait rien de superficiel, au contraire. Ça n’avait rien d’un concours de beauté ou de popularité. «Cette année était vraiment axée sur le défi entrepreneurial. C’était des femmes d’affaires qui étaient ici, des femmes qui ont toutes des têtes sur les épaules. Il fallait aussi être prête à développer des capacités en communication parce que ce n’est pas facile de rentrer dans une pièce et de vendre quelque chose à quelqu’un ou de parler aux médias.»

Malgré le nombre d’activités auxquelles Amélie a participé, elle est quand même capable d’affirmer qu’il y en a une qui a ressortie du lot. «Jusqu’aux défilés de nuit, j’aurais dit que mon moment préféré a été le couronnement. La parade a dépassé tout ce qui avait eu lieu avant. C’était incroyable! Il y avait des foules amassées ensembles à des intersections, des centaines de personnes tout le long. J’ai tellement reçu d’amour et c’était fantastique de voir à quel point les gens aiment le Carnaval.»

Enseignante au primaire, Amélie s’est fait une fierté d’impliquer ses élèves dans son aventure. «Quand j’ai informé ma commission scolaire, je les ai informés eux. À chaque jour je leur faisais un petit bilan de ce que j’avais fait la fin de semaine ou en soirée, pour qu’ils voient l’évolution de mon parcours. Je pense que je suis devenue un très bon rôle pour les filles de ma classe qui ont vu une femme sortir de sa zone de confort et foncer pour réaliser un défi.»

Des relations uniques et intemporelles

Si le Carnaval lui a fait vivre des expériences qu’elle n’oubliera jamais, Amélie Godin-Gosselin croit aussi qu’il lui a apporté six relations qu’elle n’est pas prête d’oublier. «La camaraderie et la relation entre les sept filles, c’est vraiment quelque chose! Le fait d’être allées à Paris une semaine, loin de Québec, pour faire notre mission commerciale nous a vraiment soudées. Quand nous sommes revenues à Québec, nous étions prêtes à foncer ensemble. Maintenant que le Carnaval est terminé, je suis sûr que je vais sentir un certain vide.»

Elle a d’ailleurs entendu plusieurs histoires qui lui font croire que les Duchesses se reverront souvent. «Beaucoup font encore des soupers ensemble. J’imagine qu’on va se voir souvent. C’est une expérience que seulement celles qui l’ont vécue peuvent comprendre. Ça dure beaucoup plus qu’un hiver, car tu ne peux pas vivre une expérience aussi forte et autant remplie d’émotions puis couper les ponts après», raconte-t-elle.

Selon la Duchesse de Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge, il n’y a eu aucune jalousie de la part de ses collègues lorsqu’elle a été couronnée Reine: «Ça n’a pas du tout changé la relation avec les autres Duchesses. D’ailleurs, les filles ont eu de la joie à en venir aux larmes. Je n’étais vraiment pas inquiète pour ça.»

Le retour à la «vie normale»

Maintenant que le Carnaval est terminé, c’est le retour à la routine pour l’enseignante. «J’ai peur un peu du retour à la réalité. Comment tu fais pour passer d’un horaire aussi chargé à un horaire «normal»? J’ai hâte de revenir dans les petites choses qu’il a fallu que je délaisse pendant le Carnaval. J’ai hâte de retrouver mon petit train de vie.»

Travailler dans le milieu de l’éducation lui donnera toutefois un avantage pour refaire ses réserves d’énergie. «J’ai une semaine de relâche qui s’en vient et qui tombe assez bien. Ça va faire du bien de dormir toute la semaine et me ressourcer pour repartir à zéro», explique Amélie Godin-Gosselin.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *