Communaute
13:32 3 mars 2016 | mise à jour le: 3 mars 2016 à 13:32 temps de lecture: 4 minutes

Aborder le bien-être au travail comme une balade à vélo

LECTURE. «Avertissement! Ce livre risque de vous rendre responsable de votre bien-être au travail. Si vous n’avez pas l’intention de vous mettre en mouvement, il serait préférable de cesser la lecture de cet ouvrage immédiatement.»

Ce sont ces mots qui débutent le livre Au travail, ça roule?, élaboré par quatre conseillers du Service de placement de l’Université Laval (SPLA), Vicky Bellehumeur, David Lamothe, Marie-Hélène Larouche et Annie Rémillard. De l’avis des auteurs, il s’agit ici de sensibiliser au bien-être au travail et non de résoudre des problèmes.

C’est pour cette raison que le livre ne se lit pas nécessairement dans l’ordre, du début à la fin. «Un thème ne va pas sans l’autre. On veut amener le lecteur à adapter les conseils à sa réalité et à commencer par lui-même», affirme Vicky Bellehumeur, responsable de la rédaction.

C’est après presque trois ans à élaborer le concept et à rédiger les divers conseils que le livre voit le jour, le 16 février dernier. D’après la rédactrice, la réception est très bonne depuis la soirée du lancement officiel. «C’est un livre simple et sans prétention. Nous n’affirmons pas que nous avons une recette magique. Les commentaires sont excellents jusqu’à maintenant puisque c’est un thème qui touche tout le monde.»

D’après Vicky Bellehumeur, le concept du vélo est arrivé tout simplement, sans qu’il ait été prévu par les auteurs. La métaphore était tout simplement parfaite. «Une carrière, c’est vraiment comme une balade en vélo, c’est une route. Ça change, ça bouge, il y a du mouvement. Il y a aussi des côtes et de la pluie. D’autres fois on pédale avec du monde et ça ne nous tente pas. L’image est vraiment forte pour représenter le monde professionnel.»

Un parcours avec quatre haltes

La randonnée est divisée en quatre sections appelées haltes. «La première est « le personnel » qui aborde ce dont la personne a besoin pour être heureuse au travail. Ensuite, la « halte relationnelle » où on fait prendre conscience que le lecteur est avec un peloton, qu’il roule en équipe. On parle de ce que ça prend pour être bien avec ça. Puis, il y a « la halte organisationnelle ». C’est l’entreprise comme telle avec ses missions, ses valeurs, la charge de travail, etc. Enfin, c’est « l’engrenage » qui relie tout ça, avec la communication, la confiance, etc.», explique Vicky Bellehumeur.

Après chaque thématique, le lecteur est invité à pédaler avec une série d’exercices. Il a à réfléchir sur la question «qu’est-ce qui fait du sens pour moi?».

Le livre s’adresse aussi à celui que les auteurs nomment «l’encadreur». «L’encadreur, c’est la personne qui pourrait être en situation de gestion ou qui coordonne une équipe de travail. On va leur donner certains conseils pour faire en sorte qu’ils puissent faire la différence dans leur milieu ou être plus sensible à ce que leur équipe peut avoir besoin par rapport à l’un des thèmes donnés. Il ne faut pas oublier que l’encadreur aussi est un travailleur», ajoute Marie-Hélène Larouche.

À la toute fin, les auteurs ont placé «La déclaration officielle du bien-être au travail du SPLA». Divisés entre les quatre haltes, une douzaine de conseils sont offerts aux lecteurs et sont basés sur les valeurs que le SPLA a établies pour sa propre organisation.

Le livre est publié chez Septembre éditeur et est maintenant en vente dans les librairies. Une vidéo est aussi disponible sur la chaîne YouTube du SPLA ou sur leur page Facebook.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *