Communaute
14:00 18 septembre 2016 | mise à jour le: 18 septembre 2016 à 14:00 temps de lecture: 2 minutes

Un bien culturel ignoré?

HISTOIRE. En 1880, la ville de Québec décide de faire une grande fête de la Saint-Jean et invite les paroisses à s’unir, pour fêter le saint Patron de Québec.

Le char allégorique a été conservé à L’Ancienne-Lorette pendant près de 100 ans. (Photo gracieuseté)

La Société Saint-Jean-Baptiste de L’Ancienne-Lorette décide de faire sa part en faisant construire un char de l’agriculture. L’architecte M. Cousin conçoit le plan et Charles Gauvin en fait la fabrication moyennant la somme de 200$.

Une statue représentant la déesse Cérès du Vatican, œuvre de Louis Jobin, trône sur un piédestal mouluré et sculpté. Icelle est représentée dans l’attitude triomphante de la déesse des moissons. Elle est entièrement vêtue, symbole de la terre qui dérobe aux yeux sa force fécondante et ne laisse voir que ses productions. De la main droite, elle retient son voile ; de l’autre main, elle serre contre elle un bouquet des champs.

Devant la statue, une charrue précédée d’une urne garnie des fruits du verger canadien. Cette dernière est accompagnée de faisceaux d’instruments d’agriculture tels que haches, pelles, faux, faucille, râteaux, fléaux, etc.

Le char allégorique est conservé près d’un siècle à L’Ancienne-Lorette, d’abord dans un abri particulier puis, dans le poste de pompiers. Il existe encore aujourd’hui au Musée du Québec, classé comme bien culturel.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *