Communaute
15:04 3 septembre 2008 | mise à jour le: 3 septembre 2008 à 15:04 temps de lecture: 3 minutes

Le Pèlerin quêteux reprend du service

Pour une neuvième année, le Fidéen André Doucet a décidé de se glisser dans la peau du Pèlerin quêteux le temps d’une randonnée de plus de 1250 kilomètres dans les municipalités de la région de Québec et aussi de Lévis. Et en cette année du 400e, c’est la Maison Michel-Sarrazin et plus spécifiquement son centre de jour qui bénéficiera de l’argent recueilli par ce marcheur au grand cœur.

Depuis son pèlerinage à St-Jacques-de-Compostelle en 1998, André Doucet a décidé de mettre, quelques semaines par année, ses pieds et son enthousiasme au service d’une bonne cause. Au cours de ses huit premiers périples, il a parcouru plus de 14 800 kilomètres à travers 374 municipalités du Québec, générant plus de 225 000$ qui sont allés à différentes causes dont l’Hôpital Sainte-Justine, la Fondation Mira, la Fondation québécoise du cancer et quatre maisons de soins palliatifs en Beauce, à Sherbrooke, à Trois-Rivières et à Beloeil.

Il poursuit d’ailleurs sur cette lancée en s’associant à une organisation qui lui tient particulièrement à cœur, la Maison Michel-Sarrazin. «C’est certain que je veux ramasser le plus d’argent possible, mais je veux aussi être un ambassadeur pour cette ressource extraordinaire qui ne sera jamais assez connue», explique le sympathique pèlerin.

Ce dernier marchera plus particulièrement pour le Centre de jour en soins palliatifs, un service offert à la Maison depuis 2000.
«C’est un volet un peu méconnu qui s’adresse à des gens atteints d’un cancer à métastase, mais en phase moins avancée, souligne Linda Beaudoin, coordonnatrice du centre. Nous les accueillons une journée par semaine et ça leur permet de rencontrer des gens vivant la même réalité qu’eux et d’échanger dans une atmosphère de détente.»

Les gens ont ainsi accès à des soins et à différentes activités de loisirs. «Ça peut être de la thalassothérapie, des soins esthétiques, du yoga, du soutien psychosocial ou des ateliers artistiques, précise Mme Beaudoin. Notre objectif est d’amener la maladie au second plan pour que la personne reprenne son espace.»

Cette dernière tient à souligner l’importance des bénévoles au centre de jour comme dans l’ensemble de l’établissement. «Ils sont plus de 300 et sont le cœur de la Maison Michel-Sarrazin, affirme-t-elle, saluant l’initiative d’André Doucet qui s’inscrit parfaitement dans cet esprit. Ils ont un grand sentiment d’appartenance et certains sont ici depuis près de 20 ans.»

C’est avec beaucoup d’émotion que le Pèlerin quêteux témoigne de son admiration pour le travail effectué à Michel-Sarrazin. «C’est un endroit très serein où les gens peuvent partir dans la dignité, dit-il. Et avec le centre de jour, les gens peuvent être accompagnés beaucoup plus tôt dans leur maladie. Des gens viennent de l’étranger pour s’inspirer de ce qui se fait ici.»

André Doucet a lancé officiellement sa randonnée le 2 septembre, sous le thème «De la dignité jusqu’au bout», à l’occasion de la 24e Croisière BMO/Michel-Sarrazin. Il devrait terminer le tout le 19 octobre à la maison du chemin Saint-Louis après avoir visité, en sept semaines, une multitude d’entreprises, commerces et espaces communautaires.

Coiffé de son incontournable chapeau et équipé de son bâton orné de nombreuses signatures, comme à l’habitude, il s’en remettra à la générosité des gens pour le loger et le nourrir tout au long du parcours. Pour voir son itinéraire et suivre sa progression, il suffit de visiter le http://www.michel-sarrazin.ca/fondation.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *