Communaute
21:14 22 octobre 2010

L’Escapade, un incontournable pour les ados de Val-Bélair

Célébrant cette année ses 25 ans d’existence, la Maison des jeunes l’Escapade de Val-Bélair répond aux besoins de centaines de jeunes de 12 à 17 ans qui y trouvent aujourd’hui, non seulement un lieu de rencontre, d’échange, d’éducation et de prévention, mais aussi un endroit qui les guide dans leur cheminement vers le monde adulte.

C’est à la suite d’une étude socio-sanitaire et démographique réalisée en 1985 par le CLSC du territoire de la Jacques-Cartier qu’une première rencontre a lieu avec des acteurs impliqués et des membres de la communauté. L’objectif poursuivi était alors de répondre à différents besoins, en particulier, celui d’offrir aux adolescents de Val-Bélair un lieu de rencontre, d’échange, d’éducation et de prévention.

«La Maison des jeunes l’Escapade ouvre ses portes en 1988 dans un modeste local. Après trois ans de survie et de prise en charge par des bénévoles, elle répond de toute évidence aux besoins grandissants des jeunes Bélairois. L’appui du CLSC et de la municipalité de Val-Bélair permet de structurer un conseil d’administration, de définir le mandat de l’organisme et d’élargir les sources de financement. L’organisme communautaire est également soutenu par la Régie régionale de la Santé et des Services sociaux de Québec et, depuis, elle en obtient un financement récurrent de base dans le cadre du programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC)», mentionne le coordonnateur Jean-François Bougie.

Des liens solides avec ses partenaires

«Au cours de toutes ces années, la maison des jeunes a su s’adapter aux couleurs de son milieu et évoluer de concert avec le développement et l’expansion démographique de sa municipalité. Elle a su prendre sa place dans la communauté, acquérir une certaine crédibilité, démontrer son professionnalisme et développer des liens solides avec ses partenaires. Constatant la pertinence de ses interventions auprès des adolescents, la communauté s’est mobilisée pour offrir à ces derniers des locaux adéquats. Entre 1997 et 2000, plus de 120 bénévoles se sont impliqués dans un projet d’envergure pour la relocalisation du site des activités en procédant à la construction d’un lieu sécuritaire et adapté aux besoins des adolescents du secteur», ajoute M. Bougie.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *