Communaute
19:26 23 avril 2010 | mise à jour le: 23 avril 2010 à 19:26 temps de lecture: 3 minutes

On parle carrières et passions à l’école L’Arbrisseau

Quelque 150 élèves de la troisième à la sixième année de l’école L’Arbrisseau ont eu la chance cet après-midi de participer à diverses conférences sur le thème des métiers et passions. Pour l’occasion, une quinzaine de bénévoles, en grande majorité des parents d’élèves de l’école, ont rencontré les élèves pour leur parler de leur métier et de ce qu’ils font au quotidien.

:«Le but de cette activité est de contribuer au développement de l’identité des élèves et de les aider à trouver un sens à leurs apprentissages, a indiqué le directeur de l’école L’Arbrisseau, Daniel Trachy. On répète cette expérience depuis au moins cinq ans et les élèves participent toujours avec autant de plaisir. Cet événement fait partie de ce qu’on appelle en éducation l’approche orientante. Certains participants termineront peut-être cet après-midi en sachant vers quoi se diriger plus tard.»

Les élèves ont ainsi pu en apprendre davantage sur les métiers suivants : hygiéniste dentaire, directeur de service de création, chef de la sécurité et de la prévention, professeur de biologie, orthophoniste en milieu hospitalier, microbiologiste, ingénieure hydrogéologue, traductrice, entraîneure ou conférencière, océanographe, conseillère en orientation, audioprothésiste, éducatrice technicienne en déficience intellectuelle et criminologue. Un autre conférencier a parlé de sa passion pour le vélo de montagne.

Réjean Bernier a parlé de son métier de criminologue, lui qui enseigne en Techniques policières au Cégep F.-X.-Garneau à Québec. Il en était à une deuxième présence à ce colloque «Carrières et passions».
«Je tente de ramener mon métier à la base de manière à ce que les élèves comprennent bien les particularités de mon quotidien, a précisé Réjean Bernier. Personnellement, j’aime bien interagir avec les jeunes. Je leur pose des questions et je les amène à découvrir ce qu’est un crime. De cette manière, ils parviennent à saisir la base de mon métier. Je leur indique également à quels endroits un criminologue peut être utile.»

Chacun des bénévoles présents pour parler de leur métier a rencontré trois groupes d’élèves différents. Les élèves étaient intéressés à entendre parler les invités des métiers qu’ils avaient choisis, car ils avaient préalablement sélectionné parmi la quinzaine d’ateliers ce qui les intéressait.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *